Rapport d'information rédigé par le groupe d'études "Agriculture et Alimentation" au sein de la Commission des Affaires Economiques

Au sein de notre Groupe d’Etudes, nous avons travaillé à la place de l’agriculture française sur les marchés mondiaux,  en  auditionnant plusieurs personnalités et experts du monde agricole.

La France est incontestablement une puissance agricole de premier plan représentant à elle seule près de 17 % de la production européenne. Cette puissance agricole est le fait d’une longue tradition d’excellence et tient aux savoir faire de femmes et d’hommes dévoués à leur métier, à l’importance de ses surfaces agricoles (près de 50 % du territoire) et à son potentiel agronomique élevé.

Ce travail synthétique met en lumière l’enjeu auquel doit faire face l’agriculture française : sa perte d’influence sur les marchés mondiaux.

Depuis la fin des années 90, tous les indicateurs de la puissance agricole française sont alarmants : stagnation de la production, réduction du nombre d’agriculteurs et de la surface agricole utile, perte massive de parts de marchés mondiaux.

Dernier avatar de ce préoccupant recul français, l’excédent commercial agricole français a été divisé par deux en moins de 5 ans.

La France est amenée à importer 20% de son alimentation dont certainement un quart ne respecte pas les normes sanitaires minimales requises.

Si rien n’est fait, cette tendance s’accentuera au détriment de la sécurité sanitaire de nos concitoyens et du revenu de nos agriculteurs. Or, la France possède des atouts considérables qui doivent lui permettre de saisir les opportunités qui s’offrent à elle tant sur le marché national que sur les marchés internationaux.

Vous pouvez consulter l'ensemble de ce rapport en cliquant sur le lien suivant :

/images/stories/fic/Rapport%20Agriculture.pdf