ELECTIONS SENATORIALES

Nous voilà arrivés au terme d’une campagne de plus de 3 mois, où nous sommes allés, avec ma suppléante Lauriane JOSENDE, à la rencontre des 226 maires de notre département des Pyrénées Orientales.
Nous remercions les grands électeurs de nous avoir élus au premier tour avec 52 % des suffrages, soit 599 voix.
Je suis bien sûr heureux de ce résultat qui témoigne de la confiance de nos électeurs, mais je suis bien sûr heureux que Jean Sol, notre deuxième candidat républicain ait été élu également.
Réélu Sénateur des Pyrénées Orientales, je souhaite publier sur mon site ma profession de foi, adressé aux 1205 grands électeurs, qui résume à la fois mon mandat de sénateur, notre campagne durant ces mois et donne les grandes lignes de notre projet.


Notre profession de foi :

Madame, Monsieur, cette lettre ouverte pour vous dire merci !

Merci de la richesse de nos rencontres, elles sont la source de mon engagement, le moteur quotidien de mon action

J’ai effectué une nouvelle fois, avec Lauriane Josende, la visite des 226 communes de notre département. J’ai toujours été frappé à chacune de nos rencontres, durant mon mandat par le fait que chaque commune revendique sa différence et possède son propre ADN.

Ces rendez vous toujours chaleureux, m’ont permis de porter avec la même énergie vos dossiers auprès des autorités administratives et politiques de notre pyas. Je connais parfaitement notre territoire département, j’ai pour chaque commune la connaissance des dossiers comme vous avez pu le constater, lors de nos entrevues.

Si vous me faites confiance, le 24 septembre, je serai à nouveau à vos côtés, avec Lauriane Josende qui apportera une compétence supplémentaire sur les plans administratif, juridique et financier pour répondre à toutes vos demandes.

Ensemble, nous serons présents sur le terrain pour faire face à ce sentiment d’abandon que vous avez si souvent évoqué.

Notre mission est de défendre toutes les communes et plus particulièrement celles dont la situation s’est fragilisée ces dernières années, notamment par la baisse drastique des dotations et des aides. Cette situation vous a contraints à réduire vos ambitions en matière d’équipements et parfois même à abandonner des pans entiers de services publics.
Au fond, on veut nous faire croire qu’il n’existerait dans les communes qu’une situation comptable et que, par la réduction des dépenses communales, on garantirait l’avenir de l’Etat. Les communes ne sont en rien responsables de l’endettement du pays. Les collectivités ne représentent que 9.5 % de la dette publique alors mêmes qu’elles financent des services de proximité essentiels (éducation, sécurité, santé…).

Contrairement au budget de l’Etat, les collectivités ont l’obligation d’avoir un budget équilibré, contrôlé et certifié par le Trésor Public.

Les mesures que nous propose le Gouvernement aujourd’hui vont entamer profondément notre autonomie et mettre à mal encore davantage les services de nos villes et de nos territoires ruraux.

Durant ce mandat, j’ai travaillé à mettre en adéquation la loi avec la réalité des territoires. J’ai rédigé des rapports pragmatiques proposant des mesures concrètes notamment en matière de prévention du risque inondation, bien connu dans notre département, mais aussi en matière de simplification des règles d’urbanisme.

Il est inadmissible que les collectivités et les entreprises aient à subir plus de 400 000 normes qui snt autant de freins à notre développement économique

Demain, nous devons aller plus loin dans la défense des communes et exiger qu’avant de décider le transfert de compétences vers l’intercommunalité, des discussions aient lieu sur nos territoires.

N’oublions pas que la première vocation des communes, c’est l’humain ! c’est d’agir pour les citoyens, d’améliorer leur qualité de vie et leur bien être.

Nous nous sommes engagés dans al vie publique, locale ou associative parce que nous aimons profondément les gens. Nous avons besoin de porter un message humaniste et progressiste pour que le lien social  existe et se développe. La seule vision comptable, même si elle est nécessaire, renforce le sentiment d’abandon qui éloigne nos concitoyens de la chose publique. J’ai mesuré combien, tous les jours, beaucoup d’entre vous portent comme un sacerdoce la parole de la République sur nos territoires.

Nous devons défendre la commune comme cellule de base qui représente les valeurs de la République depuis notre littoral méditerranée en remontant dans nos vallées jusqu’à nos montagnes pyrénéennes.

Quand nous mettons notre écharpe tricolore, nous avons à cœur de symboliser le rattachement de tous les habitants à la République.

Nous sommes fiers de nos identités, fiers de notre patrimoine, fiers de notre terre d’exception que je m’engage à défendre ardemment et à faire rayonner au Sénat.
 

RESULTATS DETAILLES DE L’ELECTION SENATORIALE DU 24 SEPTEMBRE :

Résultats du 1er tour

 François CALVET(LR) - 599 voix - 52% (Elu)

Hermeline MALHERBE (SOC) - 368 voix - 31,4%

Jean SOL (LR) - 262 voix - 22,74%

Joëlle ANGLADE (REM) - 121 voix - 10,50%

Jean-Louis CHAMBON (DVG) - 116 voix - 10,07%

Jean-Luc PUJOL (UDI) - 114 voix - 9,90%

Yves PORTEIX (REM) - 112 voix - 9,72%

Dominique SCHEMLA (DVD) - 87 voix - 7,55%

Edith PUGNET (COM) - 71 voix - 6,16%

Marie-Thérèse SANCHEZ-SCHMID (DVD) - 68 voix - 5,90%

Antoine FIGUE (SOC) - 61 voix - 5,30%

Robert OLIVES (FN) - 56 voix - 4,86%

Sébastien SAGUER (DVG) - 8 voix - 0,69%

 

Résultats 2ème tour 

Jean SOL (LR) - 549 voix - 49,64 % (Elu)

Hermeline MALHERBE (SOC) - 480 voix - 43,40%

Jean-Louis CHAMBON (DVG) - 77 voix - 6,96%