Conseil Communautaire PMMCU et Conseil Municipal du Soler votent pour la ligne TGV Perpignan/Montpellier mais contre le contournement Le Soler/Rivesaltes

Depuis le 23 octobre dernier, les communes du Soler, Baho, Villeneuve de la Rivière et Espira de l’Agly, se sont réunies suite à l’enquête publique sur le projet d’intérêt général concernant la réalisation de la future ligne ferroviaire à grande vitesse reliant Perpignan à Montpellier.

Rappelons qu’une déclaration d’utilité publique frappait dès 1995 l’ensemble de ces communes pour le tracé du TGV et qu’elle n’a pas été suivie d’effet.
En 2012, des  études ont repris l’idée du contournement de Perpignan pour y faire passer notamment le fret et les voyageurs, laissant de côté la gare de Perpignan en réduisant ainsi son activité voyageurs.

Les conseils de ces différentes communes ont délibéré comme l’a fait le conseil municipal du Soler en date du 15 novembre se prononçant pour la ligne Béziers Perpignan et contre le contournement ouest qui impacte sérieusement les communes dans leur partie urbaine.
Cette position a été réitérée à 5 reprises et elle est conforme à celle prise par la communauté d’agglomération en date du 26 novembre.
En effet, actuellement, la partie TGV Montpellier Béziers fait l’objet d’une déclaration d’utilité publique avec une réalisation à l’horizon de plus de 10 ans, la section Béziers- Perpignan à échéance de plus de 20 ans et le contournement Ouest de Perpignan, à échéance, compte tenu de la prévision de saturation de trafic fret, à plus de 50 ans.
Ceci est d’ailleurs rappelé dans le rapport que nous avons pu obtenir sur plus de 600 pages qui concerne l’étude d’impact conjoint à la présentation du projet de loi « Mobilité » qu’examineront dans l’année 2019 les sénateurs et les députés.
S’il est indiscutable que la liaison TGV doive relier les villes de Perpignan et Montpellier, cela ne doit en aucun cas se faire au détriment des territoires et du bon sens. Le contournement de Perpignan, outre son coût excessif, est totalement inutile pour le frêt qui est loin d’être saturé, pour la ville de Perpignan qui va irrémédiablement perdre en attractivité et en desserte, et surtout pour Le Soler qui est la seule commune traversée du Nord au Sud, dans sa partie urbaine. La ville du Soler n’est pas la seule à tenir cette position puisque le 26 novembre dernier, la majorité des élus siégeant au Conseil Communautaire de Perpignan Méditerranée Métropole s’est prononcée pour la ligne TGV Perpignan/Montpellier, mais contre le contournement Le Soler/Rivesaltes. Le Président Jean Marc Pujol a d’ailleurs confirmé l’ineptie de ce projet de contournement inadapté au territoire.