Au lendemain des élections européennes

Au lendemain des élections européennes, la déception est grande. Notre liste menée par François Xavier Bellamy a obtenu 8 % et 8 élus.

Force est de constater que nous n’avons pas eu l’espace après l’appel d’Emmanuel Macron qui a imposé dans cette élection un duel La République en Marche/Le Rassemblement National.

Cet échec a entraîné la démission de Laurent Wauquiez.

Dans l’Indépendant du 4 juin 2019, j’ai donné mon sentiment sur cette situation : « Laurent Wauquiez n’est en rien rresponsable de l’échec des européennes. La faillite est collective. Nous n’avons pas assez travaillé et il y a eu concrètement un manque d’implication sur le terrain. C’est cela que l’on paie plus qu’une ligne politique.

Je regrette le départ de mon chef de parti, et je souhaite que les LR prennent le temps. On doit faire preuve de sang-froid et éviter que les égos des uns et des autres prennent le dessus.

Je serai favorable à la mise en place d’une direction collégiale, issue des territoires pour éviter que le déchirement de notre famille soit encore plus avancé.

On a notre place et les prochaines élections le montreront à condition que l’on devienne le parti de la modestie et du bon sens ».

J’approuve la démarche de Gérard Larcher, et je regrette très sincèrement le départ de Valérie Pécresse et des quelques élus LR ou Centristes.

Préparer sérieusement les prochaines échéances municipales avec un projet clair doit être notre priorité.