Actualites

Cérémonie du 8 mai

Mercredi 8 mai 2019, j'ai assisté, à Perpignan, en présence de nombreux élus et notamment de mon collègue Jean SOL, à la commémoration du 74ème anniversaire de la victoire du 8 mai 1945.

Monsieur Etienne Guyot, Préfet de la Région Occitanie, a visité les installations du futur Pôle Numérique au Soler

Lundi 29 avril, le Préfet de Région Guyot est venu visiter au Soler, dans le cadre de la création du  Pôle Numérique, le Pole Action Média, dirigé par Christine Rey et Pierre Roca.

J’ai expliqué au Préfet de Région que nous avions tout mis en œuvre pour que Le Soler soit à la pointe de la filière numérique, à la formation et aux métiers de l’audiovisuel. C’est une grande satisfaction d’avoir pu compter sur l’investissement de toutes les institutions dans ce projet.

La rencontre s’est poursuivie par la  visite des classes spécialisées dans l’audiovisuel qui ont ouvert leurs portes au mois de janvier 2019 dans les anciens locaux industriels des établissements Chassagnac. J’ai eu plaisir à souligner auprès du Préfet de Région que nous avions réussi une belle reconversion et ceci grâce aux différents programmes.

3ème édition du Salon Indigènes

Comme de nombreux viticulteurs ou consommateurs, je crois aux Vins Nature, un vin de domaines conduits en agriculture biologique,  un vin auquel pas ou peu d’entrants, sont ajoutés lors de leur vinification en particulier pas de soufre.

85 viticulteurs, de toute l’Occitanie et de Catalogne du Sud, étaient installés au Couvent des Dominicains pour faire déguster et découvrir leur production.

Même si ces vins peuvent apparaître comme des produits de consommation pour « bobo », il n’en reste pas moins que l’on peut les déguster dans des bars branchés à New York, Londres, Tokyo… et qu’ils attirent une clientèle de trentenaires.

Dans notre département, de plus en plus de vignerons s’installent en « Vin Nature », en raison du terroir qui s’y prête et du fait que des vignerons locaux partent en retraite et vendent leur vigne à dès prix très intéressants.

La Présidente de Région Occitanie, Carole Delga qui subventionne ce Salon est restée plus de 2 heures au Couvent des Dominicains à la rencontre de ces vignerons « atypiques ».

La soirée de dimanche s’est terminée par un repas concocté par des grands chefs catalans et notamment par Josep Roca, propriétaire d’un restaurant à Gerone qui a été désigné comme le Meilleur Restaurant du Monde.

 

100 ans de l'entreprise Caustier

A l'occasion de l'anniversaire de l'entreprise Caustier, fleuron de notre pays catalan, le 24 avril dernier, j'ai eu plaisir à évoquer le prestigieux passé de mon ami Claude CAUSTIER qui a donné à cette entreprise une renommée internationale.

Spécialisée en ingénierie, conception, construction, montage informatique, traçabilité et service après vente, machhine à calibrage, Caustier vendait à plus de 40% à l'étranger.

Je suis heureux que trois proches de Claude CAUSTIER aient pu reprendre l'usine et ont su, tout en gardant l'âme de l'entreprise, la développer, la moderniser et aujourd'hui ils filent vers la réussite.

J'ai tenu dans mon discours à les féliciter et à leur dire combien j'étais ému et fier de cette réussite.

Face à la presse

Dans le cadre des émissions face à la presse, j’ai été invité par les journalistes Sébastien Bériot de France Bleu Roussillon, Thierry Bouldoire de l’indépendant, Marc Tamon de France 3 pays Catalan et Antoine Gasquez de la Semaine du Roussillon sur le thème de l’Europe.

Cette émission s’est tenue dans ce lieu symbolique que représente la ville  frontalière du Perthus au  Restaurant le Régent.

J’ai souligné prioritairement que lorsqu’on parle d’Europe, on parle de la paix. Nous vivons en paix depuis 80 ans. L’Europe ensuite permet aux jeunes de s’ouvrir aux autres pays, de découvrir d’autres cultures dans le cadre des Bourses Erasmus.

L’Europe c’est aussi la libre circulation, c’est la monnaie unique.

Si les eurosceptiques sont nombreux, on peut se demander si ce n’est pas l’Etat français qui en transposant les directives, ne rajoute pas des règles et des normes qui créent des distorsions de concurrence avec les autres pays européens et  c’est facilement  vérifiable lorsqu’on habite une ville frontière.  

Marc Tamon souligne deux opérations européennes  marquantes , telles que l’hôpital et l’abattoir transfrontalier, mais s’interroge sur le fait qu’il n’y ait pas  d’autres projets d'envergure.

J’ai souligné que la Cerdagne avait réalisé il y a quelques années une Station d’épuration transfrontalière située à Aja en Cerdagne espagnole qui permet de nettoyer les eaux du Sègre dans sa partie française.

J’ai indiqué que je rêvais effectivement d’aller plus loin dans ces réalisations. Pourquoi ne pas envisager une garderie commune,  un collège commun, plus de services communs et pourquoi pas une mairie commune.

A l’occasion de la préparation des jeux olympiques il y aura certainement des conventions qui pourraient accueillir les athlètes s’entraînant  à Font Romeu pour se faire soigner et pourquoi pas réfléchir à  une antenne universitaire à destination des étudiants en médecine qui viendraient se spécialiser en médecine sportive.  J’ai indiqué que je souhaitais qu’un représentant de l’Europe rentre au Conseil d’administration de l’hôpital.

Nous avons abordé le dossier des Berges de la Têt, l’Eurorégion dont l’activité paraît être réduite.

Entre une europe protectionniste et une mondialisation à tout vent, il est important que l’Europe se protège à l’extérieur de ses frontières. L’Europe doit taxer les produits qui entrent sans respecter les normes. Cela fait partie du programme des Républicains. Nous avons mis également à notre programme le chemin vers une harmonisation fiscale et sociale entre tous les pays européens,

Au représentant de la Cimade qui souhaite un accueil très ouvert des migrants, j’ai bien sûr répondu que si nous devions respecter l’asile politique et les droits de l’homme, nous ne pouvions pas accueillir toute la misère du monde, car nous n’en avons pas les capacités. 

J’ai ensuite réitéré ma position sur la situation en Catalogne. Nous demandons le respect des libertés et droits fondamentaux en Catalogne sans bien sûr nous immiscer dans les problèmes politiques d’un pays voisin et sans prendre parti sur le sujet de l’indépendance de la Catalogne.

Enfin, sur la situation des municipales de Perpignan, j’ai redit mon attachement à conserver la ville à ma famille politique et à ses amis et je n’agirai que pour rassembler.

Plus d'articles...