Actualites

Rencontre avec Stéphane Bern

Mardi 16 octobre dernier, j'ai eu le plaisir de dîner en présence de Stéphane BERN.

De plus, Jean SOL et moi-même avons souhaité se rapprocher de Stéphane Bern concernant la situation de la Ville de Perpignan et bien sûr du quartier Saint- Jacques au travers d'un courrier dont vous pouvez prendre connaissance en cliquant sur le lien suivant :

/images/stories/fic/Ste%CC%81phane%20Bern%20Lettre%20(1).docx

PLF : "6 milliards d'euros rendus aux ménages l'année prochaine " ?

En cette rentrée budgétaire, le Gouvernement a axé sa communication sur 6 milliards d’euros de baisse d’impôts. Le PLF 2019 précise très exactement que « Plus de 6 milliards d’euros seront rendus aux ménages l’année prochaine » .

* Il est faux de dire que TOUS les Français bénéficieront d’une baisse de fiscalité.

En réalité, il y a des transferts de fiscalité entre Français. Certains seront plutôt gagnants (grandes fortunes, actifs, 80 % des Français payant la taxe d’habitation) (réforme de l’ISF, mise en place du prélèvement forfaitaire unique (PFU), baisse des cotisations salariales, désocialisation des heures supplémentaires, baisse de la taxe d’habitation) et d’autres perdants (propriétaires, retraités, familles, ruraux) (hausse de l’assurance emprunteur, pas de suppression de la taxe foncière et impôt sur la fortune immobilière, hausse de la CSG, quasi-gel des retraites et des allocations familiales, baisse de la PAJE, baisse des APL, hausse des carburants). Mais même les gagnants ne le seront pas tout-à-fait, car ils pourront également être concernés par des hausses de fiscalité (hausse de la CSG, des carburants, du gaz, du tabac, des cotisations Argic-Arrco).

* Il est fallacieux de dire que 6 milliards seront rendus aux ménages en 2019.

• Ce chiffrage ne prend en compte que les mesures fiscales et pas toutes les mesures impactant le pouvoir d’achat et il agrège des mesures ne figurant pas dans le PLF 2019, votées l’an passé mais à effet différé (baisse de la taxe d’habitation, seconde baisse des cotisations salariales).

• Le calcul du Gouvernement tient compte de 9,1 milliards d’euros de baisse de fiscalité (taxe d’habitation, cotisations salariales, CSG pour 300.000 retraités, heures sup, PFU) et de 3,1 milliards de hausse de fiscalité (énergétique, tabac, CITE), mais ne tient pas compte pour le pouvoir d’achat (chiffrage OFCE) de la désindexation des retraites et prestations familiales (3 milliards), de la hausse des cotisations Argic-Arcco (1,8 milliard), de la baisse et réforme des APL (1,2 milliard) et de la hausse de l’assurance-emprunteur (100 millions en 2019), soit plus de 6 milliards ! Mais en tenant compte de la hausse de la prime d’activité, du minimum vieillesse et de l’AAH (1,7 milliard), en réalité, le gain est de 1,6 milliard d’euros seulement en 2019 (et non 6 milliards).

• Mais surtout, le chiffrage de l’OFCE montre que le gain en termes de pouvoir d’achat résultant des mesures prises la première année du quinquennat n’a été que de 100 millions d’euros en 2018, alors que nous avons bénéficié en 2017 d’une croissance exceptionnelle. Soit 1,7 milliard seulement en 2018 et 2019.

• Si l’on retire de ce gain de pouvoir d’achat les mesures en faveur des détenteurs de capital (essentiellement les plus fortunés) (4,8 milliards de gains ISF + PFU selon l’OFCE), nous aboutissons à une perte de pouvoir d’achat des ménages non détenteurs de capital de plus de 3 milliards d’euros pour les deux premières années du quinquennat !

Festival du Film Transfrontalier à Estavar

Dimanche 7 octobre dernier, j’ai participé à l’édition 2018 du Festival du Film Transfrontalier Estavar.

J’ai eu plaisir à y rencontrer Daniel Mach, Hélène Josende, Laurent Leygue,  Maire d’Estavar, Christine Gavalda Moulenat, Adjointe au Maire à Perpignan et de nombreux autres élus qui avaient également souhaité assister à cette belle manifestation.

Visite de Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie Pyrénées Méditerranée, au Soler

Vendredi 5 octobre dernier, Madame la Présidente de Région, Carole DELGA, s’est rendue au Soler à mon invitation et celle d’Armelle REVEL-FOURCADE, maire.

Ainsi, en début d’après-midi ont eu lieu plusieurs visites et rencontres en présence de nombreux élus, Madame Hermeline MALHERBE, Présidente du Conseil Départemental, Madame Agnès LANGEVINE, Vice-présidente du Conseil Régional…afin de visiter :

- Le centre de formation professionnelle IDEM, le CFA transfrontalier des Industries Créatives et Numériques, le studio d’application d’IDEM en présence des étudiants et enseignants
- La pépinière d’entreprises numériques et l’Ecole Régionale du Numérique en présence des chefs d’entreprises des start-up et des élèves.

A partir de 16h, Madame la Présidente, en présence de Jean-Marc PUJOL, Président de Perpignan Méditerranée Métropole, Maire de Perpignan, Jean SOL, Sénateur, Ludovic PACAUD, Secrétaire Général de la Préfecture… s’est rendue rue Carola, afin de procéder à la pose de la 1ère pierre du Pôle Numérique.

Un bâtiment de 3 900 m² qui devrait accueillir, dès la rentrée 2020, les élèves de l’Idem et qui rappelons le, a reçu le soutien de Monsieur Mounir MAHJOUBI, secrétaire d’Etat au numérique.

La ville, entourée de ses partenaires institutionnels, a donc posé la première pierre du futur site multi-compétences centré autour de l'Idem, Institut de développement et d'enseignement multimédia.

Le bâtiment sur deux étages sera construit sur un terrain qui abritait jadis une cave coopérative. L'espace sera mutualisé, puisque la mairie, propriétaire des lieux, disposera d'une salle multi-activités de 330 places, ouverte notamment aux associations.

La superficie restante sera louée à l'Idem pour dispenser ses formations dédiées aux ICC (industries culturelles et créatives), mais aussi pour installer le Pôle Action Média, cluster lancé en 2012 par 24 entreprises du secteur, le CFA régional transfrontalier des industries créatives et numériques créé en 2016 ainsi que l'Ecole Régionale du Numérique qui forme depuis un an des développeurs web, profils très recherchés au sein des PME.

Ce bâtiment à énergie positive sera complété par de nouveaux studios d'application et des classes audiovisuels, installés dans une ancienne friche industrielle située en face. Les travaux devraient commencer en février 2019 pour une livraison attendue avant la rentrée de septembre 2020.

Les locaux actuels de l'Idem, situés dans un bâtiment de 1000 m², seront utilisés pour héberger la pépinière d'entreprises du Pôle Action Média qui accueille actuellement huit start-ups. L'ensemble a vocation à former un véritable campus numérique en cœur de ville.

L'Idem est implantée au Soler depuis 1997 (une antenne a été ouverte à Barcelone en 2011). En 20 ans, l'école, créée par Christine Rey et Pierre Roca, a formé quelque 10 000 apprenants et 5 600 étudiants. Chaque année, 800 étudiants fréquentent le centre de formation, dont 96% des diplômés obtiennent un emploi à l'issue de leur formation.

Je suis particulièrement fier et heureux, ce grand programme territorial étant le résultat direct et concret d’un partenariat entre élus et acteurs économiques (agence de développement Pyrénées Méditerranée Invest, Etablissement Public Foncier Occitanie).

 

Les Ateliers de l'Europe

Mardi 2 octobre à 18h00, j’ai participé aux premiers ateliers de réflexion sur l’Europe lancés par Laurent Wauquiez, en présence de nombreuses personnalités telles que Jean Léonetti ou Michèle Alliot Marie.

Nous avons débattu de 6 thèmes prioritaires :

• Pour sauver l’Europe, il faut la refonder,
• Pour des frontières sûres et stables,
• Préférence Européenne pour nos entreprises
• Refuser la concurrence déloyale (travailleurs détachés, renforcer les contrôles des produits importés…)
• Moins de normes, plus de projets
• Défendre la civilisation européenne

Plus d'articles...