Actualites

Cérémonie du 11 novembre 2018 à Perpignan

Cette année, nous fêtions le centenaire de l’armistice.

Le 11 novembre 1918, est signée à Rethondes l’armistice qui met fin à la Première Guerre mondiale, la Grande Guerre.

Chaque commune, chaque famille payèrent un lourd tribut à cette guerre folle, qui ravagea une génération entière et meurtrit autant les chairs que les esprits.

La plupart des  maires du département ont  célébré ce centenaire en mettant en lumière les soldats qui étaient morts au champ d’honneur, en y associant très souvent les enfants des écoles. Ce devoir de mémoire est très important pour nos générations futures pour leur rappeler que la paix est la seule voie possible pour préserver et faire vivre les valeurs républicaines et démocratiques au cœur de notre idéal européen.

J’étais présent, avec émotion, à Perpignan et avec mon collègue Jean Sol, nous avons déposé une gerbe devant le monument aux morts appelons aux jeunes générations que la paix est la seule voie possible pour préserver et faire vivre les valeurs républicaines et démocratiques qui sont au cœur de notre idéal européen.

Rencontre avec les élus du Groupe Majoritaire de la Communauté Urbaine Perpignan Méditerranée Métropole

Elu Président du Groupe Majoritaire de la Communauté urbaine, Perpignan Méditerranée Métropole le 12 juin, j’ai souhaité réunir les élus du Groupe afin de faire le point sur des éléments chiffrés concernant leur commune.

Cette rencontre, en présence du Président de la CU, Jean Marc Pujol,  a eu lieu le lundi 5 novembre à Calce, 64 élus étaient présents.

Perpignan Méditerranée Métropole dispose d’informations et d’éléments financiers marquants pour l’ensemble des communes de PMM de 2014 à 2018.
Cette réunion avait pour but, à mi-mandat, de donner aux élus présents ces éléments chiffrés et détaillés qu’ils pourront utiliser pour leur commune.
Cette rencontre a permis de faire le point sur la très intéressante opération de thermographie aérienne menée par PMMCU. Cette opération s’inscrit dans une logique de maitrise de la consommation énergétique en  recueillant ainsi des données sur les déperditions de chaleur de tous les bâtiments, publics et privés, situés sur le territoire forment la communauté urbaine.

Le rendu de l’opération à terme sera un outil de communication pour sensibiliser et populariser les démarches d’économie d’énergie.

Cette rencontre s’est terminée autour du verre de l’amitié.

61ème Congrès Départemental des Maires, des Adjoints et de l'Intercommunalité des Pyrénées-Orientales

Samedi 27 octobre dernier, s’est tenu le 61ème Congrès Départemental des Maires, des Adjoints et de l’Intercommunalité des Pyrénées-Orientales au complexe sportif Jo Maso du Soler auquel j’ai eu le plaisir d’assister.

Ce rendez-vous annuel incontournable organisé par M. Guy ILARY, Maire de Tautavel et Président de l’AMF66 (Association des Maires de France 66) a réuni près de 500 congressistes, élus de tout le département.

Cette journée particulièrement utile d’échanges d’information, de rencontres et de débats a réuni pas moins de 32 exposants qui ont exposé leur offre de biens et de services ainsi que leurs innovations dans divers domaines : aménagement urbain, environnement, énergie, finance, transports, travaux publics, informatique, sécurité, santé…

D’autre part, les nombreux élus présents ont eu le plaisir de rencontrer les partenaires exposants issus du monde économique, entreprises, artisans, institutions et organismes qui tenaient salon sur place.

Après avoir partagé un convivial vin d’honneur, le 61ème Congrès des Maires, des Adjoints et de l’Intercommunalité des Pyrénées-Orientales s’est poursuivi à la Halle aux Sports de Pézilla la Rivière où s’est déroulée la remise des Trophées Gino MASSAROTO. Cette remise de trophée organisée par l’AMF66 vient récompenser tous les ans une action dans les domaines favorisant le lien intergénérationnel, l’intégration des handicapés ou la culture dans les quartiers ou les villages des Pyrénées-Orientales.

Rencontre avec Stéphane Bern

Mardi 16 octobre dernier, j'ai eu le plaisir de dîner en présence de Stéphane BERN.

De plus, Jean SOL et moi-même avons souhaité se rapprocher de Stéphane Bern concernant la situation de la Ville de Perpignan et bien sûr du quartier Saint- Jacques au travers d'un courrier dont vous pouvez prendre connaissance en cliquant sur le lien suivant :

/images/stories/fic/Ste%CC%81phane%20Bern%20Lettre%20(1).docx

PLF : "6 milliards d'euros rendus aux ménages l'année prochaine " ?

En cette rentrée budgétaire, le Gouvernement a axé sa communication sur 6 milliards d’euros de baisse d’impôts. Le PLF 2019 précise très exactement que « Plus de 6 milliards d’euros seront rendus aux ménages l’année prochaine » .

* Il est faux de dire que TOUS les Français bénéficieront d’une baisse de fiscalité.

En réalité, il y a des transferts de fiscalité entre Français. Certains seront plutôt gagnants (grandes fortunes, actifs, 80 % des Français payant la taxe d’habitation) (réforme de l’ISF, mise en place du prélèvement forfaitaire unique (PFU), baisse des cotisations salariales, désocialisation des heures supplémentaires, baisse de la taxe d’habitation) et d’autres perdants (propriétaires, retraités, familles, ruraux) (hausse de l’assurance emprunteur, pas de suppression de la taxe foncière et impôt sur la fortune immobilière, hausse de la CSG, quasi-gel des retraites et des allocations familiales, baisse de la PAJE, baisse des APL, hausse des carburants). Mais même les gagnants ne le seront pas tout-à-fait, car ils pourront également être concernés par des hausses de fiscalité (hausse de la CSG, des carburants, du gaz, du tabac, des cotisations Argic-Arrco).

* Il est fallacieux de dire que 6 milliards seront rendus aux ménages en 2019.

• Ce chiffrage ne prend en compte que les mesures fiscales et pas toutes les mesures impactant le pouvoir d’achat et il agrège des mesures ne figurant pas dans le PLF 2019, votées l’an passé mais à effet différé (baisse de la taxe d’habitation, seconde baisse des cotisations salariales).

• Le calcul du Gouvernement tient compte de 9,1 milliards d’euros de baisse de fiscalité (taxe d’habitation, cotisations salariales, CSG pour 300.000 retraités, heures sup, PFU) et de 3,1 milliards de hausse de fiscalité (énergétique, tabac, CITE), mais ne tient pas compte pour le pouvoir d’achat (chiffrage OFCE) de la désindexation des retraites et prestations familiales (3 milliards), de la hausse des cotisations Argic-Arcco (1,8 milliard), de la baisse et réforme des APL (1,2 milliard) et de la hausse de l’assurance-emprunteur (100 millions en 2019), soit plus de 6 milliards ! Mais en tenant compte de la hausse de la prime d’activité, du minimum vieillesse et de l’AAH (1,7 milliard), en réalité, le gain est de 1,6 milliard d’euros seulement en 2019 (et non 6 milliards).

• Mais surtout, le chiffrage de l’OFCE montre que le gain en termes de pouvoir d’achat résultant des mesures prises la première année du quinquennat n’a été que de 100 millions d’euros en 2018, alors que nous avons bénéficié en 2017 d’une croissance exceptionnelle. Soit 1,7 milliard seulement en 2018 et 2019.

• Si l’on retire de ce gain de pouvoir d’achat les mesures en faveur des détenteurs de capital (essentiellement les plus fortunés) (4,8 milliards de gains ISF + PFU selon l’OFCE), nous aboutissons à une perte de pouvoir d’achat des ménages non détenteurs de capital de plus de 3 milliards d’euros pour les deux premières années du quinquennat !

Plus d'articles...