Communiqués de presse

Communiqué de presse : Nomination de Jean Castex

Je viens d'adresser mes félicitations à Jean CASTEX nommé Délégué interministériel pour les Jeux Olympiques, placé auprès du Premier Ministre.

Ce poste témoigne de la reconnaissance de ses qualités et de sa grande compétence notamment en matière de gestion.

Cette nomination rejaillit sur nous tous et en particulier sur le Conflent et la ville de Prades qu'il a su fédérer et faire avancer.

Nous pourrons certainement profiter de sa fonction pour mieux défendre les équipements importants comme la RN 116, le centre d'entraînement de Font-Romeu et les deux aérodromes de la Quillanne et de Sainte-Léocadie.

Il défendra ainsi la cité préolympique de Font-Romeu qui avait servi de base logistique aux athlètes lors des séjours d'entraînement pour les Jeux Olympiques de Mexico, les sites de Grand Stade à Saint-Cyprien et le centre de natation de Canet-en-Roussillon.

Communiqué de François CALVET sur les orages en Cerdagne-Capcir

Suite aux violents orages de pluie et de grêle qui se sont abattus sur la Cerdagne et le Capcir le jeudi 15 juin, provoquant ainsi de graves dégats, je me suis rapproché de Monsieur le Préfet des Pyrénées Orientales  pour lui demander d’engager la procédure de déclaration de catastrophe naturelle.

Les chaussées,  les bâtiments publics  et privés ont été largement endommagés par le débordement de cours d’eau et les coulées de boue.
Par ailleurs, les exploitations agricoles, céréales notamment et pommes de terre ont été anéantis par cet événement climatique ouvrant pour un certain nombre d’entre elles le droit aux indemnisations calamités agricoles.

Les dégâts ne sont pas à l’heure actuelle chiffrés  l’état de catastrophe naturelle permettra aux communes et aux particuliers de bénéficier des indemnisations qui y sont attachées.  Les critères prévus par la loi du 13 juillet 1982 sont tout  à fait remplis, à savoir inondations par débordement de cours d’eau, inondations par ruissellement et coulées de boue associées, crues torrentielles…


Ce sont les éléments que j’ai indiqués dans ma  correspondance à Monsieur le Préfet des Pyrénées Orientales.

Communiqué de presse suite à l'assemblée générale de l'Association Train Jaune ligne de Vie (TJV) le 13 avril 2017 à Font-Romeu

Après une réunion préparatoire au Mas Blanc, avenue Emmanuel Brousse à Bourg-Madame la veille, l'Association Train Jaune ligne de Vie a tenu son Assemblée Générale annuelle à Font-Romeu le 13 avril 2017.

Etaient présents Jean-Louis DEMELIN, maire de Font-Romeu et président de la Communauté de Communes Pyrénées Catalanes, François CALVET, Sénateur-Maire du Soler, et de nombreux élus locaux, Alain BOUSQUET, maire d'Eynes, Bernard GROS, maire d'Enveitg, Claude MONTY, représentant de Latour-de-Carol, Daniel MAROUBY, représentant de Molitg-les-Bains, ainsi que des historiens comme Jean-Louis BLANCHON et André BALENT. 

Les participants ont été invités à réfléchir à la mise en valeur du Conflent - Capcir - Cerdagne par le Train Jaune désormais maintenu dans sa version TER par la Région Occitanie. Le comité d'usagers était représenté par Georges BARTOLI qui a précisé que les deux associations n'étaient en rien concurrentes mais complémentaires sachant que nous ne serons jamais assez nombreux pour défendre les couleurs de notre Train Jaune.

Comme au temps des pionniers il y a un siècle, il s'agissait ici de savoir comment on voit non un simple moyen de transport mais un vecteur de développement économique et culturel pour les dix prochaines années. A l'époque, la Compagnie des Chemins de Fer du Midi avait ainsi mis en place le grand hôtel de Font-Romeu sur le modèle Suisse. Si l'objectif était autrefois de désenclaver la Cerdagne, cette ligne de vie a pu rayonner bien au-delà pendant plus d'un demi siècle grâce à ce couplage ; le Roi du Maroc avait sa suite au grand hôtel. A cette fin, le train de nuit qui a été maintenu d'ici Paris doit être mieux rempli comme notre Train Jaune.

Tous les participants étaient également d'accord pour défendre la nature patrimoniale du Train Jaune. C'est pourquoi l'idée d'un musée à la gare internationale de Latour-de-Carol - Enveitg largement soutenu par Georges Armengol, maire de Saillagouse et président de la Communauté de Communes Pyrénées-Cerdagne, pourrait permettre de revoir le classement à l'UNESCO déjà étudié par le Sénateur CALVET. 

Lanceur d'alerte, l'association refuse de voir du matériel volé en vente sur internet, comme elle s'inquiète de la fermeture prochaine du centre des Escaldes qui après plusieurs sièclesde rayonnement risque d'être livré rapidement au vandalisme si rien n'est fait en attendant un repreneur éventuel. 

Sauf dans sa version FRET, notre Train ne peut plus rivaliser avec la route en termes de transports et s'il roule aujourd'hui à la même vitesse qu'il y a un siècle, derrière Jean-Louis DEMELIN, l'association approuve un temps de trajet plus long qui intégrerait des haltes culturelles permettant aux passagers de découvrir et d'apprécier toutes ses potentialités.

Les prochaines réunions prévues avec le PNR devraient permettre d'approfondir ces idées stratégiques pour notre belle régions en voie de dévitalisation.

 

Communiqué de presse de François CALVET : Sommet Franco-Espagnol de Malaga

Il y a maintenant plus de 10 ans, lors de la procédure de mise en œuvre pour créer le Groupement Européen de Coopération territoriale de l’Hôpital de Cerdagne, premier hôpital transfrontalier européen, nous avons eu affaire à un certain nombre de difficultés liées notamment au statut du personnel, à la reconnaissance de la nationalité française pour les bébés nés sur le territoire espagnol et surtout aux formalités extrêmement lourdes de transfert des corps des personnes décédées à l’hôpital.

Ces formalités avaient, dès l’ouverture de l’hôpital de Cerdagne, il y a maintenant plus de deux ans, créé un certain émoi dans les hauts cantons.

En effet, les transferts de corps ne pouvaient intervenir qu’après ces formalités administratives lourdes et la nécessité de soins de conservations de corps y compris l’embaumement.

Pour pallier à cette difficulté, nous avions toujours fait référence à l’article 2, paragraphe 2 de l’accord de Strasbourg du 26 octobre 1973, qui permet, en matière sanitaire, de déroger au Droit International entre les pays européens.

Cette possibilité dérogatoire avait été évoquée entre nos deux pays à l’occasion du Sommet Franco-espagnol de Saragosse le 25 juin 2008, mais nécessitait un accord.

Aujourd’hui,  cet accord de coopération technique a été approuvé le 20 février 2017 à Malaga à l’occasion du Sommet Franco-Espagnol et apporte des simplifications très importantes.

Cette procédure permettra dorénavant le transfert des corps avec comme seul document sanitaire exigé le laissez-passer mortuaire délivré par l’hôpital.
 

Proposition de loi visant à favoriser l'ancrage territorial de l'alimentation

Jeudi 19 mai 2016, le Sénat a adopté la proposition de loi visant à favoriser l’ancrage territorial de l’alimentation.

Contrairement à certaines allégations, je ne suis pas opposé à la filière bio puisque le jeudi 19 mai 2016, j’ai voté la proposition de loi visant à favoriser l’ancrage territoriale de l’alimentation.


Je suis favorable à ce que dans la composition des repas servis dans les restaurants collectifs publics 40% des produits relèvent de l’alimentation durable issus d’approvisionnement en circuits courts ou répondent à des critères de saisonnalité et soient issus de l’agriculture biologique.


Je ne suis donc en aucun cas opposé à ce qu’à partir du 1er janvier 2020, 40% de produits locaux et bios soient servis.


Je suis très attaché à l’agriculture raisonné en bio, aux circuits courts et à l’achat aux producteurs locaux.
 

Plus d'articles...