L'action de François Calvet

Rencontre avec les élus du département

Comme suite aux élections sénatoriales, François CALVET a souhaité organiser, dans chaque intercommunalité du département, une rencontre avec les maires et délégués des communes membres, à l’occasion de laquelle ils ont pu, le Sénateur Jean SOL et lui-même, se présenter à eux et échanger sur leurs besoins et requêtes à l’entame de leur mandat. A ce jour, ces rencontres ont eu lieu au sein des communautés de communes Pyrénées catalanes (le 27/11/2017), Pyrénées-Cerdagne (le 11/12/2017), Haut Vallespir (le 15/1/2018), Agly-Fenouillèdes (le 26/1/2018) et Sud Roussillon (le 26/2/2018).

 

 

Intervention de François Calvet concernant la suppression de postes d'enseignants dans les Hauts Cantons

Par son courrier en date du 26 janvier 2018, le Sénateur François CALVET a souhaité interpeller le Directeur Académique des Services de l'Education Nationale (DASEN) concernant l'éventuelle suppression de 4 postes d'enseignants pour le 1er dégré en Cerdagne, Capcir et Haut-Conflent dans le cadre de la nouvelle carte scolaire pour l'année 2018-2019.

Voici, ci-dessous, les termes de son intervention :

"Monsieur le Directeur Académique, 

Certains élus des Hauts Cantons ont souhaité me faire part de leurs vives inquiétudes au regard de l’éventuelle suppression de quatre postes d’enseignants pour le 1er degré (maternelle et primaire) en Cerdagne, Capcir et Haut-Conflent dans le cadre de la nouvelle carte scolaire pour l’année 2018-2019.

Vous comprendrez aisément les spécificités liées à ces écoles situées en zone  de montagne pour lesquelles le contexte démographique, économique et social est particulièrement défavorisé. La suppression de ces postes voire même le non remplacement des enseignants qui partent à la retraite aurait pour conséquence une incidence directe sur le développement de ce territoire. En effet, l’école reste « un maillon de proximité » et sans aucun doute le service public le plus proche auquel les administrés restent le plus attachés.

Pour toutes ces raisons, je sollicite donc votre bienveillante attention sur ce dossier qui me tient particulièrement à cœur et formule le vœu qu’une issue favorable puisse être envisagée pour le maintien de ces postes.

Vous remerciant par avance de votre bienveillance, je vous prie de croire, Monsieur le Directeur Académique, en l’assurance de mes sentiments les meilleurs."

Conférence de presse du Sénateur François CALVET sur l'abandon de notre territoire

Lundi 22 janvier 2018, le Sénateur a donné une conférence de presse pour dénoncer l'abandon de notre territoire et pas uniquement nos hauts cantons !

Bien entendu, c’est ici souvent que l’abandon de l’Etat atteint, sans mauvais jeu de mots, des sommets, et se révèle être le plus palpable et le plus criant pour qui y vit… Mais c’est tout l’arrière-pays qui est touché, et nos départements ruraux en général qui sont délaissés !

En effet, en dehors de Paris et des grandes métropoles, nous assistons à une paupérisation grandissante et rapide de nos territoires, ceux-là même qui constituent notre richesse la plus précieuse, celle qui a fait ce qu’est la France dans sa plus belle authenticité…

L’argument de Bercy qui consiste à dire que cette spécificité, que l’on assimile machiavéliquement au « millefeuille territorial », coûte cher afin de couper court au débat de fond, n’est plus supportable tandis que d’autres dépenses, bien moins utiles socialement, se font sans compter (et on ne parle pas ici seulement du train de vie de l’Etat) !

Aujourd’hui, dans les Pyrénées-Orientales, le sentiment d’abandon devient insupportable et augure de graves difficultés pour l’avenir et le bien-vivre ensemble qui commence à raisonner comme une caisse vide…

Le véritable problème est qu’il ne s’agit déjà plus d’un ressenti, c’est une réalité !

Et le plus inquiétant est que les élus locaux eux-mêmes que nous avons rencontrés tout au long de ces derniers mois, avant, pendant et depuis la campagne sénatoriale, apparaissent découragés et se sentent trahis par rapport à leur investissement quotidien pour faire vivre cette République qu’ils représentent…

Il a été également abordé l'abandon de la 2x2 voies sur la RN 116 entre Bouleternère et Villefranche-de-Conflent, annoncé lors de la venue à Prades de la ministre des transports Elisabeth Borne et pour lequel François CALVET entend se battre afin que la DUP soit prorogée.

A cet effet, 138 communes sur 226 ont déjà délibéré en ce sens.

CONTRATS AIDES

Suite à l'inquiétude croissante de bon nombre de maires concernant le dispositif des contrats aidés et notamment l'impossibilité de renouveler la plupart des contrats arrivant à échéance prochainement ou de recourir à ce dispositif pour de nouveaux contrats, j'ai décidé d'interpeller Madame PENICAUD, ministre du travail.

Après la baisse massive des dotations, cette nouvelle mesure du gouvernement est un nouveau coup porté aux collectivités qui ne peut être ignoré.

"Madame la ministre,

Par la présente, je me permets de relayer la légitime inquiétude de nombreuses collectivités locales concernant le non renouvellement des contrats aidés.

En effet, ces contrats, destinés aux personnes rencontrant des difficultés à trouver un emploi, représentent l'occasion pour celles-ci de sortir de la précarité, mais également de se former professionnellement pour se réinsérer plus facilement sur le marché du travail par la suite.

Ces derniers ont alors une utilité non négligeable dans un département tel que les Pyrénées-Orientales déjà fortement précarisé où l'emploi constitue un enjeu vital.

Ainsi, plusieurs maires ont d’ores et déjà fait part de leurs craintes à ce sujet car s’ayant vu refuser le renouvellement de contrats aidés.

Cela pose non seulement un problème humain, puisque les personnes bénéficiaires de ce type de contrat vont se retrouver au chômage du jour au lendemain alors qu'elles comptaient sur sa tacite reconduction, mais va également engendrer des difficultés pour l'organisme d'accueil qui va devoir faire face à la perte soudaine de ses salariés.

En outre, ces dispositifs permettent l’embauche d’accompagnateurs scolaires, d’auxiliaires de vie pour des élèves en situation de handicap, d’aide à la restauration scolaire, de personnels complémentaires pour la gestion du temps périscolaire…. qui sont autant d’emplois indispensables à la qualité du service public rendu et au maintien d’une cohésion sociale essentielle.

Aussi, ce coup de frein décidé qui se traduit désormais sur le terrain n’est pas sans poser problème pour les acteurs locaux qui s’inquiètent vivement des conséquences d’une politique jugée trop brutale.

C’est la raison pour laquelle je vous demande de m’indiquer quelle est la stratégie que vous comptez adopter afin de maintenir dans leur activité professionnelle les salariés concernés par ces arrêts soudains de contrats aidés et vous demande de prévoir une dérogation pour ces personnes qui pourraient ne plus être éligibles."

 

Motion de soutien au maire de Thuès

J'ai reçu le Maire de Thuès-entre-Valls, Monsieur Jean-Jacques ROUCH, pour le soutenir dans ses difficultés au regard de la demande de la SNCF concernant le remboursement des travaux engagés suite aux éboulements de 2009. J'ai rédigé un courrier à l'attention du Président de la SNCF et du Ministre des Transports.

Plus d'articles...