au Sénat

Moment de recueillement en séance publique en hommage à Samuel Paty

Lundi 19 octobre 2020, avant d’entamer l’examen de la proposition de loi constitutionnelle visant à garantir la prééminence des lois de la République, nous avons observé, en séance publique, un moment de recueillement en hommage à Samuel Paty.

Gérard Larcher, Président du Sénat, a rendu hommage à ce professeur d’histoire-géographie «assassiné dans des conditions barbares pour avoir enseigné la liberté de penser, la liberté d’écrire, la liberté de caricature, assassiné pour avoir enseigné que nous sommes une société de liberté qui refuse la haine. »

Au nom du Sénat, le Président du Sénat a exprimé sa compassion et son soutien à sa famille, à ses proches, à ses collègues et aux élèves du collège du Bois d’Aulne, aux habitants et élus de Conflans-Sainte-Honorine et d’Éragny. Il a également assuré du soutien du Sénat l’ensemble de la communauté enseignante.

Selon le Président du Sénat : « Nous, parlementaires, qui avons déjà produit de très nombreux rapports sur ce sujet, devons contribuer à une réponse ferme de la République à la hauteur du danger. Nous le devons aussi à la mémoire de Samuel Paty, nous ne devrons plus accepter d’accommodement : La laïcité pleine et entière, l’état de droit partout et pour tous.»

NOMINATION DES MEMBRES DE LA COMMISSION DES AFFAIRES EUROPÉENNES, DE COMMISSIONS SPÉCIALES ET D'UNE COMMISSION D'ENQUÊTE

Ce jour, mercredi 7 octobre 2020, en matinée, les sept commissions permanentes - commission des finances, commission des lois, commission des affaires économiques, commission de l'aménagement du territoire et du développement durable, commission des affaires sociales, commission de la culture, de l'éducation et de la communication, commission des affaires étrangères – du Sénat se sont reconstituées suite au renouvellement sénatorial du 27 septembre dernier.

A cet effet, j’ai souhaité intégrer la commission de l'aménagement du territoire et du développement durable.

Dans l’après-midi, l'ordre du jour de la séance, appelait la nomination des membres de la commission des affaires européennes, des commissions spéciales chargées d'examiner le projet de loi relatif à la bioéthique et le projet de loi d'accélération et de simplification de l'action publique et de la commission d'enquête pour l'évaluation des politiques publiques face aux grandes pandémies à la lumière de la crise sanitaire de la covid-19 et de sa gestion.

Aussi, j’ai été nommé membre de la Commission des Affaires Européennes et désigné secrétaire de cette commission qui comprend 41 membres au total.

Conformément au Règlement du Sénat, les listes des candidats remises par les présidents des groupes ont été publiées.

Ces listes ont été ratifiées, il n'y a pas eu d'opposition dans le délai d'une heure.

Le Sénat est désormais en ordre de marche, au service de notre pays.

Election de Gérard Larcher à la Présidence du Sénat

Jeudi 1er octobre à 15h00, les sénateurs ont élu leur président. 4 candidats se sont présentés à ce scrutin, Gérard Larcher, Eliane Assassi,  Patrick Kanner et Guillaume Gontard.

A l’issue du scrutin, Gérard Larcher a été élu au premier tour avec 231 voix, Patrick Kanner 65 voix, Eliane Assassi 15 voix et Guillaume Gontard 13 voix, soit plus de 71 %.

Gérard Larcher a su porter pendant ce dernier mandat l’engagement du Sénat au service de l’équilibre des territoires et de l’équilibre des pouvoirs.

Il a toujours mis en avant le rôle essentiel de contre pouvoir face au bloc monolithique que composent le Président de la République , le Gouvernement et l’Assemblée Nationale.

Gérard Larcher a toujours été attaché à la vitalité de la démocratie et à la force des territoires car on ne renforce pas la démocratie en abaissant le parlement par la réduction de ses pouvoirs ou du nombre de ses membres. Les territoires sont le socle de la République. La cohésion de notre pays passe par le rééquiliibrage des relations entre les collectivités territoriales et la reconnaissance des libertés locales.

Gérard Larcher aborde ce nouveau mandat de 2020 avec la volonté de continuer à exprimer le rôle majeur du Parlement pour réconcilier les Français avec la vie politique.

Car plus que jamais les temps qui viennent s’annoncent difficiles et plus que jamais nous avons besoin d’institutions stables et efficaces. Etre sénateur c’est être la voix des élus locaux et donc la voix de la proximité et la vie quotidienne. C’est un honneur de servir notre pays.

Rentrée parlementaire

Suite au renouvellement par moitié du Sénat, nous sommes amenés à renouveler nos instances.

Nous sommes très heureux que notre famille politique sorte renforcée de ces élections puisque nous avons gagné 10 postes de sénateurs.

Dans un contexte sanitaire compliqué, nous avons tenu notre première réunion de groupe Les Républicains et, dans un grand élan unanime et chaleureux, avons élu "par acclamation" Gérard LARCHER, candidat à la présidence du Sénat qui aura lieu le jeudi 1er octobre 2020.

J'ai eu plaisir à revoir mes collègues et à féliciter ceux qui ont été élus avec une pensée pour le résultat historique de ma collègue, Dominique ESTROSI-SASSONNE, qui a réussi le grand chelem dans les Alpes-Maritimes.

Bruno RETAILLEAU, brillamment élu dans son département, a été bien légitimement renouvelé dans son poste de Président du Groupe Les Républicains au Sénat.

Toutes les commissions vont être très rapidement renouvelées. Après cette période, nous reprendrons très prochainement l'examen des textes. 

Soutien aux PME et PMI : Les Sénateurs du Groupe Les Républicains déposent une proposition de loi

Avec la crise du COVID qui est aussi une crise économique, les PME et PMI ont besoin d’un soutien particulier afin d’éviter leur fragilisation.

Les PME ont un rôle majeur dans la vitalité de nos territoires alors qu’elles sont aussi, souvent, plus vulnérables face à la crise. Il est urgent de tout faire pour assurer une reprise rapide qui n’oublie aucun territoire.

C’est ce qui a conduit les sénateurs du groupe Les Républicains à déposer une proposition de loi :
- Pour que dans les marchés publics, un critère géographique soit introduit dans le choix des entreprises retenues par les collectivités locales, ce qui est aujourd’hui interdit.
- Pour que les collectivités soient en mesure d’exiger que 25% du nombre d’heures nécessaires à l’exécution d’un marché le soit par du personnel demeurant localement.

Les communes, les départements, les régions doivent pouvoir choisir et faire travailler les entreprises de proximité. L’objectif de la proposition de loi est d’offrir la possibilité aux collectivités de privilégier les entreprises qui maintiennent ou créent de l’emploi sur leur territoire. L’objectif est de permettre aux collectivités de « consommer local ».

Plus d'articles...