Actualites

Déplacement de Christian Jacob, Président des Républicains, dans notre département

A l’occasion de la campagne présidentielle et dans le cadre de la tournée des fédérations du parti « Les Républicains », Christian JACOB, en sa qualité de Président, a tenu une réunion publique à Canet-en Roussillon, mercredi 19 janvier, en présence des cadres locaux de notre parti, Christine GAVALDA-MOULENAT, présidente, Stéphane LODA, secrétaire départemental, de mon collègue sénateur, Jean SOL, d’élus et de nombreux militants et sympathisants.

Ce rendez-vous s’est inscrit dans le cadre de la campagne “Pécresse 2022” de soutien à la candidate du parti, en vue de l’élection présidentielle des 10 et 24 avril. Il a également été l’occasion de présenter les quatre candidats LR investis par la Commission Nationale d’Investiture, à laquelle je siège, pour les élections législatives programmées les 12 et 19 juin.

Pour la 1ère circonscription : Christine GALVALDE-MOULENAT
Pour la 2ème circonscription : David BRET
Pour la 3ème circonscription : Laurence MARTIN
Pour la 4ème circonscription : Bruno GALAN

J’ai ainsi eu le plaisir d’intervenir durant cette réunion avant de poursuivre, dès le lendemain, jeudi 20 janvier, aux côtés de Christian JACOB, son déplacement au centre de supervision urbain de Canet et de participer à la rencontre avec les représentants des syndicats des forces de sécurité intérieures.

Mon intervention :

Chère Christine, Cher Stéphane,
Cher Jean,
Chers Amis,
Monsieur le Président national, Cher Christian,

 

"Permets moi cher Christian, avant de commencer de saluer la présence de nos candidats aux législatives que nous avons désignés lors de la commission nationale d’investiture et je vais leur demande de se lever :
1ère Circo : Christine Gavalda Moulenat
2ème Circo : David Bret
3ème Circo : Laurence Martin
4ème Circo : Bruno Galan

Je voudrais tout d’abord te remercier de ta venue dans notre Département , mais tu y viens assez souvent pour que je puisse te dire que tu es un peu Catalan.Ta présence est pour nous tous un moment privilégié de partage et de mobilisation derrière notre candidate désignée à l’élection présidentielle, Valérie Pécresse.Je voudrais aussi te dire combien nous avons apprécié la façon dont tu as conduit notre parti durant ces dernières années et surtout comment tu as su imposer les règles de désignation de notre candidat à ces élections présidentielles, sans bruit, mais avec ténacité, tu as su mettre tout le monde d’accord.

Merci d’avoir réuni les conditions politiques pour que notre candidate Valérie Pécresse puisse aborder cette campagne présidentielle.

Son excellent bilan à la tête de la Région Ile-de France et sa réélection sans appel sont le gage de la capacité de Valérie Pécresse à réformer notre pays.

En effet, les attentes sont fortes dans notre pays mais également dans notre département où bon nombre de projets importants pour notre territoire ont été remisés.

J’en veux pour preuve les dossiers, toujours en panne, de la Nationale 116 ou du tronçon LGV Montpellier-Perpignan, ou encore l’absence de mise en oeuvre de la nouvelle cité judiciaire. La confiance n’y est plus. Les Députés de LaRem nous ont fait croire qu’ils allaient installer une antenne de la Brigade de Recherche et d’Intervention la BRI et là aussi, comme Saint Thomas, nous attendons encore

Alors même que les chiffres de la sécurité sont très éloquents sur notre département, il y a fort à dire. En sa qualité de territoire transfrontalier, nous souffrons de grands problèmes liés à l’immigration et à la drogue.

Les services de la police aux frontières enregistrent une explosion des entrées irrégulières à la frontière franco-espagnole ces derniers mois, notamment depuis le déconfinement.

La préoccupation porte sur une forte reprise du flux migratoire, dont une partie non négligeable de mineurs non accompagnés, depuis l’Espagne. 

Mais la vigilance est aussi, sur cette frontière, un point stratégique pour le passage d’énormes quantités de produits stupéfiants, l’Indépendant de ce jour témoigne de l’ampleur de ce Traffic dèjà au début de l’année. L’Espagne constituant un lieu de transit pour la drogue venue des pays du Maghreb mais aussi pour la cocaïne issue des pays sud-américains avec les problèmes que nous connaissons de bandes et règlements de compte.

Au cours des 15 premiers jours de l’année, déjà 9 passeurs de clandestins et plus de 600 migrants irréguliers ont été interceptés aux frontières de notre département.

La saisie de produits stupéfiants réalisée par la Police aux Frontières de notre département en début d’année révèle également des résultats en hausse.
Six trafiquants ont déjà été interpellés avec 330 kg de résine d’herbe de cannabis après deux saisies de 127 et 138 kg.
Depuis le début de l’année, l’activité des services de la police est intense et indique un regain d’activité.
Et comme par magie, à quelques semaines de l’échéance présidentielle, notre Président sortant décline ses promesses sécuritaires annoncées dans le cadre de la future Loi d’Orientation et de Programmation du ministère de l’Intérieur (Lopmi).

Je pose donc la question, pourquoi notre Président n’a pas agi alors que la violence sous toutes ses formes a littéralement explosé depuis 2017 et touche l’ensemble des territoires, sans compter les agressions et menaces contre les élus 3 fois plus nombreuses depuis 2019.
Nos communes sont contraintes à se doter d’une police municipale et à supporter la complexité et le coût que cela génère.
On ne peut donc pas occulter cette question car elle implique aujourd’hui des réponses face au déni de ce gouvernement en matière de sécurité. Sans parler du laxisme pénal qui nous est imposé depuis ces cinq dernières années.
Il faut que les peines soient enfin exécutées !
L’insécurité et l’impunité ne sont pas des sentiments mais bien une réalité !
Contrairement à ce que disent les medias, et le rapport de novembre 2021 de la Cour des Comptes, le souligne,  il y a moins de policiers et de gendarmes sur le terrain que sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy.
Je sais que tu seras dès demain aux côtés de nos forces de l’ordre et je tiens publiquement ce soir à leur renouveler toute ma confiance.
Car il faut savoir que chaque heure, un policier ou un gendarme est blessé en mission dans notre pays !

En résumé, vous l’aurez compris c’est bien d’autorité dont il faut faire preuve. Et je sais que Valérie n’aura pas la main qui tremble.
Son programme vise à instaurer une impunité zéro pour les voyous et les délinquants. L’impuissance publique, c’est fini !
Grâce à de nouveaux moyens pour la justice et nos forces de l’ordre, les sanctions seront prononcées plus rapidement et enfin exécutées !
Bien évidemment, d’autres sujets vont également s’inviter dans cette campagne tels que l’éducation, les dépenses publiques, l’emploi, la compétitivité, la réforme de l’Etat, la santé et la solidarité, l’environnement, le logement mais également l’Europe.
Je voudrais cependant appuyer mon propos sur la situation des zones rurales.
La ruralité est à la mode mais elle peine pour le moment à s’imposer comme un thème de campagne pour la présidentielle. Après la crise des gilets jaunes et en pleine crise sanitaire, les maires ruraux ont encore du mal à se faire entendre.
Pourtant les chantiers sont immenses : accès aux soins, aux services, aux commerces de proximité, les inégalités sont nombreuses entre les ”urbains” et les “ruraux”.

Santé, mobilité, pouvoir d’achat, numérique. Lors du grand débat national et avec les cahiers de doléances recueillis dans les mairies, les habitants des territoires ruraux ont exprimé leurs difficultés du quotidien et souvent leur colère face aux responsables politiques. Que sont devenues ces revendications ?
En matière d’accès aux soins, les inégalités sont multiples. Selon l’Association des Maires Ruraux de France, les habitants de zones rurales consomment 20% de soins hospitaliers en moins par rapport aux habitants des villes. Les déserts médicaux concernent environ 8 à 10% de la population.
Les difficultés de notre système de santé doivent donc être abordées dans cette campagne. La prise en compte de la ruralité doit être au cœur des débats. Elle a trop souvent souffert de l’isolement de la classe politique.
La situation sanitaire que nous connaissons a changé les codes et bon nombre de citadins actifs viennent s’installer à la campagne. Il faut prendre en compte cette démarche.
Vous l’aurez compris, les chantiers sont vastes, car cinq ans après, ne restent des promesses d’Emmanuel Macron qu’une grande déception. Sa volonté de révolution et de réconciliation des Français n’a pas été suivie d’effet.
Qu’il s’agisse de l’insécurité, du laisser-aller migratoire, mais également de l’augmentation des dépenses ou de l’explosion de la dette, rien n’a vraiment changé et concernant notre société, elle n’a jamais été autant divisée, fracturée.
Cette politique du en-même temps laisse notre pays au milieu du gué et nous savons par expérience que dans nos zones méditerranéennes dès qu’un orage important arrive, on se noit. Ce bilan dessine donc un échec et nous comptons sur Valérie Pécresse  pour que nous puissions, ensemble, redresser et rassembler notre pays.
Comme tu l’as souligné et pour reprendre tes propos, mon cher Christian, « On gagnera parce qu’on aura la capacité de constituer une équipe de France, personne ne gagne en solitaire, surtout pas une présidentielle ».
Alors, dès maintenant, parce que cette campagne compte tenu de la pandémie ne nous permettra peut être pas de faire de grands rassemblements, vous devez être les messagers de nos convictions et de. Valérie Pécresse auprès de vos tontons, de vos tatas pour qu’aucune voix ne nous manque le 10 avril."

Je vous remercie !

Rencontres institutionnelles à Gérone et Figueres

Vendredi 14 janvier dernier, accompagné d’Armelle REVEL-FOURCADE, maire du Soler, vice-présidente de Perpignan Méditerranée Métropole et Conseillère départementale, nous sommes allés à la rencontre de Madame Agnès LLADO, maire de Figuères, de Madame Sonia MARTINEZ, maire de la Junquera et présidente du Consell Comarcal de l’Alt Empordà, de Madame Marta MADRENAS, maire de Gerone, de Monsieur Miquel NOOGUER, Président de la Deputacio de Gerone et de Monsieur Albert PINEIRA, maire de Puigcerda et député provincial.

Ces rencontres ont eu pour objectif d’aborder le volet transfrontalier, dans le cadre du projet de territoire Terra Nostra, afin de tisser des liens entre les institutions et cibler des projets européens/transfrontaliers à mettre en place pour les universités, l’économie, les mobilités et le développement durable…

Ce déplacement très enrichissant a donc été l’occasion de rappeler la complémentarité qui existe entre les territoires et la volonté de créer des synergies.

 

Campagne pour la présidentielle

La campagne pour les Présidentielles a démarré, même si la situation sanitaire est toujours aussi préoccupante. Nous avons été invités par Valérie Pécresse à visiter son QG, situé dans le 17ème arrondissement, en présence de nos collègues parlementaires et de Gérard Larcher.

La candidate Valérie Pécresse a organisé sa campagne et s’appuie sur les compétences de Xavier Bertrand, Eric Ciotti et Michel Barnier.

Fermeture de la permanence parlementaire pour les fêtes de fin d'année

François CALVET, Sénateur des Pyrénées-Orientales,
vous informe de la fermeture de sa permanence parlementaire
du jeudi 23 décembre 2021 au vendredi 31 décembre 2021 inclus
et vous souhaite de passer de très belles fêtes de fin d'année

Jean-Jacques et Josette Fortuny : 50 ans de Festival de Musique

Récemment j'ai eu la grande émotion de recevoir l'ouvrage de Jean Jacques et Josette Fortuny intitulé "Et la musique atteignit des Sommets" Cet ouvrage retrace l'historique du Festival d'Hix. Ils relatent beaucoup de souvenirs et la chance qu'ils ont eu de pouvoir accueillir dans cette belle église les meilleurs musiciens internationaux, au premier rang desquels le Violoncelliste Mischa Maisky, Xavier Philipps ou Régis Pasquier...

J'ai été sensible à ce qu'il rappelle l'action de mon père Joseph Calvet qui a toujours soutenu le Festival.

Dans mon courrier de remerciements, je lui ai fait part de mon déplacement parlementaire en Roumanie où j’ai expliqué à la Présidente du Sénat Roumain que nous avions reçu en Cerdagne à l’occasion du Festival d’Hix, le musicien flutiste roumain Georges Zamfir. Je l’ai impressionnée et flattée. Quant à  mes collègues parlementaires ils ont été surpris de mes connaissances musicales !

Je lui ai également fait part d'un sentiment que j'ai toujours présent en mémoire, c'est la situation des artistes venus des Pays de l'Est et que l'on conviait à dîner à Puigcerda à la fin du Festival. Ils étaient effrayés à l’idée de passer la frontière, sans papier et ils emportaient les serviettes du restaurant parce qu’ils savaient que chez eux on ne les croirait pas.  C’était déjà les prémices de la libération ce ces peuples.

Plus d'articles...