Voeux de François Calvet au Soler

Vendredi 20 janvier dernier, François CALVET, Sénateur des Pyrénées-Orientales et Maire du Soler, a présenté ses voeux à la population du Soler venue nombreuse pour cette occasion, en présence de nombreux maires et des parlementaires Daniel MACH, Fernand SIRE et Maité SANCHEZ-SCHIMT, du Préfet, de Jean CASTEX et de Jean-Pierre ROMERO, son suppléant.

Cette année, François CALVET a souhaité présenter ses voeux autour du thème de "l'eau" puisqu'en effet la commune verra à partir d'aout 2012 le prix de l'eau diminuer de 4,25€ le m3 à 3,54 représentant ainsi une diminution de 20%.

La cérémonie a débuté par la présentation des actions du Conseil municipal des jeunes puis s'est poursuivie par le discours de François CALVET ainsi prononcé :.

"Monsieur le Préfet,
Mesdames, Messieurs les Parlementaires,
Madame, Messieurs les Conseillers Régionaux, Conseillers Généraux, Maires,
Mesdames, Messieurs les Adjoints et Conseillers Municipaux
Monsieur le Député-Maire de Puigcerdà et ses conseillers,
Mesdames et Messieurs les Présidents et Représentants d’associations,
Mesdames et Messieurs les Commissaires de quartiers,
Chers Amis,

Avant de commencer cette cérémonie des vœux, permettez-moi de dire à Jean et Marcelle CABANER, naufragés du Costa Concordia, que nous sommes heureux qu’ils soient parmi nous sains et saufs. J’ai aussi une pensée pour les familles des 4 soldats français tués en Afghanistan, ainsi que pour leurs camarades blessés.

Je voudrais tout d’abord vous souhaiter, au nom de toute mon équipe municipale, à vous ainsi qu’a tous ceux qui vous sont chers, nos meilleurs vœux pour l’année 2012.
Ces vœux s’adressent également à nos amis qui n’ont malheureusement pas pu se joindre à nous ce soir. Nous avons une pensée chaleureuse pour chacun d’entre eux.
C’est avec une émotion nouvelle que je vous accueille ce soir au Soler, en ma qualité de Maire et de tout nouveau Sénateur.
Je ne connais pas encore toutes les arcanes du Palais du Luxembourg mais j’y ai trouvé une sérénité et une qualité des débats qui tranchent avec les joutes verbales de l’Assemblée nationale. Le Sénat n’est certes pas sous les feux permanents des projecteurs, mais il y souffle un vent de liberté et de démocratie.

Le Sénat est avant tout la maison des collectivités locales et il apporte un vrai plus dans l’élaboration de la loi qui s’applique à nous tous.
Et comme je suis un sénateur heureux, je voudrais remercier tous ceux qui m’ont aidé et en particulier celui dont l’optimisme ne s’est jamais départi et qui a toujours balayé d’un sourire les doutes qui peuvent assaillir un candidat face à l’élection. C’est bien sûr, mon ami, Jean Pierre ROMERO, Maire de Port-Vendres qui a accepté de m’accompagner en qualité de suppléant.

22 000 kilomètres dans notre département, 220 visites de communes ont été nécessaires pour relever le challenge que le Président de la République m’a confié. J’ai défendu les couleurs de l’UMP dans cette bataille pour succéder au Sénateur Paul Blanc qui m’a incité à prendre le relais.

Ma voiture n’a d’ailleurs pas résisté à ce marathon ! J’ai laissé un moteur sur le bord de la route à Trevillach. Bien évidemment, c’était de nuit, le réseau de téléphonie mobile était aux abonnés absents… J’ai donc redécouvert l’utilité des cabines téléphoniques publiques d’où j’ai appelé mon épouse, en PCV, car je n’avais pas  de cartes téléphoniques. C’est aussi cela le quotidien d’un candidat.
Cet épisode fait désormais de moi un défenseur inconditionnel du maintien des cabines téléphoniques en milieu rural.
J’ai fait cette  campagne sénatoriale avec enthousiasme ! Le même qui a guidé ici et dans cette circonscription mon action politique durant mes 3 mandats de maire et de Député de la 3ème Circonscription.

Après ce rapport d’étonnement sur le Sénat et cette anecdote de campagne et que je voulais partager avec vous, je voudrais revenir en quelques mots sur l’année 2011

L’année 2011 s’est terminée par un concert de voix pessimistes, s’interrogeant sur l’avenir de l’Euro, l’avenir de l’Europe, certains pronostiquant la sortie de tous les pays du Sud de l’Euro, donc de l’Europe, avec un possible effondrement de l’édifice qui a patiemment été construit pendant plus d’un demi-siècle.

Je voudrais faire entendre en ce début d’année une voix différente, car on ne peut pas se complaire dans le catastrophisme.

Tout d’abord il n’y a jamais eu de crise de l’Euro, monnaie toujours forte, plus stable que ne l’a été le Deutsche Mark pendant ses 50 années d’existence, désormais reconnu comme une nouvelle monnaie de réserve. La crise que nous traversons est une crise de la dette, et non une crise monétaire. La voie à suivre pour la résoudre n’est pas simple car elle passe par quelques sacrifices, telles que la maîtrise des dépenses publiques nationales.
La perte du triple A ne doit pas affecter notre optimisme, moteur de la croissance, même si il nous incite à plus d’efforts dans la réduction de la dette publique. Une seule agence Standard & Poors a fait passer la France, comme les Etats-Unis, de TRIPLE A à AA+. Les agences de notation MOODY’S et l’agence FITCH maintiennent quant à elles la meilleure note.
Cette nouvelle ne changera pas fondamentalement le quotidien des français, mais elle doit changer définitivement les comportements dépensiers depuis 30 ans de l’Etat, des collectivités et des régimes sociaux.

Le Président de la République et le Gouvernement s’attachent à prendre les bonnes décisions, en étroite coopération avec les institutions européennes et avec l’Allemagne.

Cette situation européenne difficile, qui se retrouve généralement au niveau de chacune des nations qui composent l’Europe, n’est pas nécessairement le reflet des réalités régionales. Or, c’est précisément elle qui nous importe le plus aujourd’hui, dans notre quotidien. Si la Bavière est la région la plus riche d’Europe, la Lombardie et la Catalogne sont parmi les plus riches, ces trois régions sont frontalières de la France et nous devons en profiter.
Nous avons la chance de constituer un ensemble avec une partie de la Catalogne, qui se situe  bien au-dessus de la moyenne européenne au plan économique et nous avons la chance de faire partie des régions privilégiées et parmi les plus dynamiques.

Notre région Languedoc Roussillon est dynamique, son PIB par habitant se situe dans la moyenne européenne, et ne demande qu’à progresser …
Vous voyez, nous ne devons pas désespérer de l’Europe et de l’Europe des régions en particulier.


Nous pouvons  concevoir l’avenir de notre territoire avec optimisme, l’embellir au service de la qualité de vie, partager un quotidien serein.

Vous le savez, je suis très attaché au mieux vivre pour tous, car je considère que l’engagement politique n’a de sens que s’il est entièrement dédié au service des autres et de la collectivité.

Le service des autres, c’est d’abord savoir Ecouter ce que ce chacun souhaite dire dans le respect des opinions et des divergences.
Grâce à cette écoute mutuelle, nous pouvons travailler ensemble à :
- Ecouter et Concevoir l’avenir,
- Maîtriser les dépenses publiques,
- Développer, Embellir et Conserver notre territoire,
- Maintenir la qualité du service public,
- Et Partager ensemble le fruit de notre travail.


1 ECOUTER et CONCEVOIR ENSEMBLE

Plutarque affirmait« Le commencement de bien vivre c’est de bien écouter » .

Ma porte a toujours et restera toujours ouverte, comme elle l’est depuis 20 ans.
En tant que Sénateur je suis bien entendu au service de tous les élus du département, mais je demeure aussi à la disposition de tout un chacun.

Dans le droit fil de cette philosophie, j’ai organisé plusieurs réunions publiques sur les travaux d’embellissement de l’entrée Ouest ou la rénovation du Centre-ville, pour adapter les projets au plus près de vos besoins .
Et le résultat est là, comme en témoigne l’enquête de satisfaction menée auprès des commerçants du centre-ville et qui révèle que nous avons très largement répondu à leurs attentes !

C’est dans ce même esprit d’écoute, du respect des règles, et du bien commun que nous travaillons avec nos partenaires financiers ( l’Etat, la Communauté d’Agglomération Perpignan Méditerranée, le Conseil Régional, le Conseil général et la Generalitat de Catalunya).

Ce lien avec vous tous est, vous le savez, très cher à mon cœur.
Partager avec vous des moments de rencontre et d’écoute lors des nombreuses manifestations que la ville organise chaque année, est un moment privilégié auquel je suis particulièrement attaché
Cette écoute consensuelle qui, je crois, est un peu ma signature, je veux également la partager avec les élus de notre département. J’entamerai, dès le mois prochain, une nouvelle tournée des communes pour défendre leurs projets.

Transition :
Concevoir et formaliser des projets c’est bien, mais il faut aussi être bon gestionnaire et ne pas dépenser plus que de raison.
C’est dans cette optique qu’avec mon équipe nous pensons Le Soler de demain et que je travaille à l’avenir du département.

D’ailleurs, durant mes 3 mandats de député, j’ai toujours été là pour défendre et faire aboutir les grands projets locaux. C’est avec  une certaine fierté que je peux aujourd’hui faire le bilan de mon action nationale et de ses résultats sur le terrain.
Certains ont requis toute ma ténacité cerdane. Je pense notamment aux grands travaux réalisés sur la RN 116 dont l’amélioration est reconnue de tous.
La réalisation de l’hôpital transfrontalier commun de Puigcerdà, représente une première européenne et permettra à la population du plateau cerdan de bénéficier d’une offre de soins des plus performantes.

Le rayonnement du site sportif de Font-Romeu permet d’accueillir chaque année des athlètes de haut niveau, tels que les Frères Fourcade, Camille Lacourt qui y ont préparé avec succès leurs épreuves. David Douillet est venu récemment consacrer le succès de ce site.

La création de plus de 200 places d’accueil pour les jeunes enfants et les adultes handicapés a permis la restructuration de nos établissements sanitaires et le maintien de l’emploi en Cerdagne et la Vallée de la Têt.

Je me suis également toujours battu pour défendre nos entreprises et notre agriculture qui connaît une situation difficile.

Très attaché à la défense de notre patrimoine et de notre langue catalanes je revendique avec fierté la  construction d’un collège catalan au Soler, entièrement financé par la Generalitat de Catalunya.

Enfin, parmi les dossiers qui ont nécessité mon investissement, je ne vous cache pas ma satisfaction d’avoir pu débloquer une situation qui perdurait depuis 100 ans : l’enlèvement d’un sous répartiteur EDF placé par Bartissol, Maire de Perpignan au début du XXème siècle. Cette verrue moderne empêchait la restauration de l’église du Vieux Saint Jean à côté de la Cathédrale de Perpignan. Ce site sera unique en Europe en permettant la communication entre la cathédrale gothique, le vieux Saint-Jean roman et le palais comtal.

La réhabilitation sera financée entièrement par l’Etat pour un montant de 2 millions et demi, ce qui nous évitera un endettement supplémentaire.
Vous le savez, je suis très attaché à la maîtrise des dépenses.
2 MAITRISER

Suivant le principe que nos dettes d’aujourd’hui sont nos dépenses de demain, les élus doivent être responsables
Etre responsable devant chacun d’entre vous, consiste donc également à savoir raison garder en matière de dépenses publiques.

Par ailleurs, j’ai bien conscience que les revenus des ménages n’ont pas de grandes marges de progression.

C’est pourquoi j’estime que le rôle d’élu local consiste aussi à trouver des moyens pour redonner du pouvoir d’achat aux familles en limitant la dépense publique.

C’est ce que j’appelle « créer du salaire urbain » pour les ménages. C'est-à-dire réduire  les charges obligatoires supportées par les familles.

Comment le dégager ?
Et bien en agissant sur 2 leviers : diminuer  les coûts, d’une part, et intervenir directement sur le pouvoir d’achat d’autre part.

Le premier levier consiste donc à maîtriser les dépenses de fonctionnement de l’administration communale elle-même.
C’est ainsi que depuis 6 ans, le budget de fonctionnement de la ville est en baisse.
Nous avons mis en place une politique volontariste en matière d’économie d’énergie :
- l’Energie électrique tout d’abord, avec le remplacement progressif de l’ensemble des éclairages publics et des décorations de Noël pour de la basse consommation.
- L’Eau ensuite, avec notamment la rénovation de tous les espaces verts communaux, en recourant à des plantes méditerranéennes et à un arrosage maîtrisé.
- La construction de logements enfin, pour laquelle les techniques et les matériaux sont choisis pour limiter les consommations énergétiques et l‘impact environnemental.

Nous menons par ailleurs une gestion active de la dette. Sur ce point, j’aimerais insister clairement devant vous ce soir : la Commune ne possède AUCUN emprunt toxique.
Le dernier emprunt contracté par la commune date de 2005.Aujourd’hui nous faisons en sorte d’autofinancer tous nos investissements. Le taux moyen de nos emprunts s’élève à 3,42 %.

Mais cette année, notre plus grande victoire, c’est la baisse du prix de l’eau de la ville.

Souvenez-vous, mes adversaires politiques ont toujours fait du prix de l’eau au Soler leur cheval de bataille. Même si je ne dois pas vous inciter à boire du pastis, sachez qu’aujourd’hui, vous n’aurez plus besoin d’aller chercher l’eau à Millas !

Nous avons procédez de la manière suivante : Nous avons lancé un appel d’offres commun de renégociation du service de l’eau, pour les communes de Perpignan,  Bompas, Canohès  et le Soler.
D’autre part nous avons mené une étude comparative du coût et de la qualité du service proposé soit par les entreprises, soit la création d’une régie municipale.

Après une longue et âpre négociation, c’est l’entreprise Véolia qui a obtenu la délégation du service public pour une durée de 12 ans, mettant fin à un contrat de 30 ans !!! 

Chers amis, j’ai le plaisir de vous annoncer que dès le mois d’août 2012, le prix du mètre cube baissera de 71 ct€ soit une diminution de X°!

Laissez-moi le plaisir de vous présenter les principaux avantages de ce nouveau contrat :

- Ce tarif réduit représentera près de 100 € d’économie par an pour une famille de 4 personnes ;
- Les 60 premiers m3, seront facturés au tiers du prix, pour favoriser les bons élèves qui  maîtrisent leur consommation,
- L’eau du robinet deviendra véritablement de l’eau minérale ! Vous n’aurez plus besoin d’acheter des bouteilles plastiques pour préparer les biberons de vos enfants !
- Nous mettrons en place des chèques « eau » pour les plus démunis,
- Nous allons éradiquer les fuites sur le réseau d’eau potable ce qui portera le rendement de 45 % il y a encore 7 ans, à 85%.
- Enfin nous allons généraliser la télé-relève et l’individualisation des compteurs pour surveiller régulièrement les surconsommations et les fuites éventuelles.

Je vous précise, et c’est important, que ce nouveau prix à la baisse, intègre les futurs travaux de modernisation et donc les investissements dans le réseau d’eau potable.


Transition :

Mais surtout ce succès démontre que l’on peut maîtriser la dépense et investir dans le même temps; il suffit d’optimiser, de prioriser et d’oser.
La maîtrise des dépenses publiques n’est donc pas forcément un frein aux projets et au développement.
Elle n’est pas synonyme d’immobilisme, car faire des efforts ne suppose pas  s’arrêter d’avancer !
C’est une contrainte qui peut même être salutaire, parce qu’elle permet d’envisager l’avenir.
Dès lors, en mettant nos projets en œuvre de cette façon, nous nous engageons à poursuivre le développement de la ville au profit des solériennes et solériens afin de Servir au mieux vos intérêts.

Atteindre nos objectifs ne serait pas possible sans l’aide et le soutien efficace de mon équipe municipale que je remercie vivement.
Je veux aussi remercier ma Directrice Générale des Services  Stéphanie Martin, mes collaborateurs et responsables des services   et à travers eux l’ensemble du personnel communal qui fait vivre le service public dans notre ville.


3 DEVELOPPER, CONSERVER & EMBELLIR

Je souhaite pour 2012 que nous restions dans une dynamique de projets pour le développement de notre commune et le bien-être de tous.

Vous pouvez vous rendre compte par vous-même de l’avancée des travaux d’aménagement de voirie du Centre-Ville, qui ont concerné cette année 10 rues.
2012 verra se poursuivre ces travaux, au niveau des rues de la Libération, de la République, de Julien Panchot, de la rue Léon Blum en partie, ainsi que sur les parkings de la République et Langevin.

Ces travaux d’embellissement et de conservation de notre cadre de vie visent également à favoriser le développement du commerce de proximité, avec notamment la mise en place d’une nouvelle signalétique et l’extension du marché du samedi.

Autre évènement majeur qui va très certainement participer à la redynamisation du Centre-Ville :

L’ancienne caserne des pompiers rénovée pour l’occasion accueillera le nouveau studio d’enregistrement de l’IDEM, Institut universitaire spécialisé dans les métiers de l’image.
Le rayonnement de ce centre de formation est tel qu’une antenne a été ouverte à Barcelone.
Le label « Grappe d’entreprises » est venu reconnaître ce succès transfrontalier et nous sommes fiers d’accueillir ce Pôle Action  Média au cœur de notre ville.

La population étudiante sera certainement attirée par le point WIFI gratuit prochainement installé sur la place de la République.

A côté de ces projets d’aménagement de la ville, il y a aussi celui de la Zone d’Aménagement Economique de Saint Eugénie qui marque l’entrée de ville côté Perpignan, en lien direct avec Saint-Charles.
Sur 35 ha, ce sont déjà plus de 80 entreprises qui y sont implantées, représentant à elles seules les ¾ des emplois du territoire communal ! D’ailleurs, l’intervention de la communauté d’agglomération nous permettra, je l’espère, de maintenir les 100 emplois directs de Plaine du Roussillon et les 400 autres induits de la filière agricole. L’attractivité de cette zone est telle que 80 autres entreprises sont d’ores et déjà sur liste d’attente pour s’y installer !

Enfin, je veux évoquer devant vous l’arrivée à la fin de l’année, du nouveau document d’urbanisme de la ville.
Il s’agit avant tout d’un outil d’aménagement s’inscrivant dans une logique de développement durable du territoire qui aborde la question du logement.


Nous avons ainsi engagé, avec le soutien financier de l’Agglo, de Roussillon Habitat et des investisseurs privés, un ambitieux programme de construction qui donnera jour au quartier des Meravelles, sur la route de Toulouges.

Ce projet compte 313 logements et commerces de proximité. Ce sont donc près de 600 nouveaux solériens qui vont venir s’installer.
Les Meravelles ont été pensés de façon durable, dans un cadre naturel préservé, avec un parc, des promenades, des pistes cyclables et des conteneurs enterrés.

Notre ville s’agrandit certes, mais avec l’objectif d’en conserver la qualité de vie. 2012 verra d’ailleurs la fin des travaux d’embellissement de l’entrée Ouest avec l’agrandissement du rond point du Castelnou et la poursuite du réaménagement du lac.

Avec le soutien de nos partenaires publics et privés, ce sont ainsi près de 56 millions d’euros d’investissement qui sont mis en œuvre sur le territoire de notre commune en 5 ans, ce qui représente du travail pour 545 salariés.

Transition :

Il me tient à cœur que ces nouveaux arrivants apprécient notre ville pour sa qualité de vie. Nous devons donc continuer à assurer des services publics de qualité.

4 SERVIR
Très tôt, nous avons pris soin d’anticiper la taille des services publics :
Ils sont dimensionnés pour accueillir encore de nombreux habitants, sans que cela ne vienne déstabiliser le budget communal.
J’ai toujours été très attaché à défendre ce service public parce qu’il participe à l’attractivité de notre ville.
Cette passion je la partage avec le personnel communal que je remercie d’avoir offert volontairement une journée de travail, le lundi de Pentecôte, pour l’embellissement de la ville.

Cette année encore des investissements seront faits en ce sens :
- Les nouveaux locaux de La Poste qui seront accessibles depuis la Place de la République et la rue Dalbiez, seront ouverts à partir du 1er septembre.
- Autre dossier d’importance : le projet pluriannuel de restructuration de l’école maternelle Françoise DOLTO. Nous avons pris le temps de consulter les parents d’élèves ainsi que le corps enseignant afin de déterminer les orientations principales de cet aménagement. D’ici la fin de l’année, un concours d’architectes sera lancé.
- Les bureaux du service enfance seront quant à eux transférés près de ceux du Point Information Jeunesse.
- des vestiaires seront installés sur le nouveau stade pour le rendre plus praticable,
- Et un Skate Parc vient d’être implanté au niveau du City Park.
- Bien évidemment, tous les services à la personne, aux jeunes et aux moins jeunes, continueront à innover pour votre bien être.
- Je voudrais évoquer le soutien que la Commune est fière d’offrir aux 62 associations locales : nous sommes riches d’un tissu associatif à la fois dense et dynamique auquel nous sommes tous très attachés car il participe au bien vivre ensemble au Soler.
C’est la raison pour laquelle nous mettons gratuitement à disposition de ces associations, plus de 5000 m² de salles municipales et 3 hectares d’équipements.
- Enfin, depuis deux ans, notre police municipale d’intervention, en liaison avec la Gendarmerie, a permis de faire baisser la délinquance de près de 32 %.
7 nouvelles caméras seront installées cette année et autant en 2013, afin d’aboutir à un maillage protecteur des points sensibles de notre ville.


Cette qualité de vie que nous défendons avec mon équipe, fait notre identité et nous permet d’être respectés, au sein de l’archipel des 36 Communes de Perpignan Méditerranée.

6 PARTAGER

C’est l’envie de vivre ensemble et d’avancer ensemble qui anime notre motivation.
Le bilan que je viens de vous présenter est le fruit de nos efforts conjoints. Je tiens à le partager avec vous ce soir.

Le partage, c’est encore partager avec les autres notre solidarité et  permettre à nos jeunes de s’ouvrir aux autres.  C’est ainsi que « Sénégal Soler Soleil » a vu le jour. A travers des actions concrètes d’aide au développement notamment agricole, cette association, soutenue par la Commune, continue à aider une pouponnière de 200 enfants à subvenir à ses besoins alimentaires et énergétiques.


Enfin, partager c’est aussi partager avec nos voisins catalans.

J’ai le plaisir de vous annoncer notre futur jumelage avec la ville de Puigcerdà.
Symbole de notre identité commune, cet échange sera l’occasion, j’en suis sûr, d’enrichissements réciproques, faisant de nos chères Pyrénées, non plus une frontière mais un trait d’union.

 

CONCLUSION sur les échéances

Je ne peux pas conclure ces propos sans évoquer les échéances de 2012.
L’échéance présidentielle d’abord, et aussi législative, qui concerne certains d’entre vous.

Bien entendu, l’essentiel est que le débat démocratique soit fructueux, que le suffrage populaire s’exprime librement. Quel que soit le choix des électeurs, il sera par définition le meilleur pour ceux qui respectent la démocratie. Cela va de soi en France, mais il est parfois bon de rappeler qu’il existe, malheureusement, encore nombre de pays, parfois peu éloignés, où les principes que je viens de mentionner ne constituent pas la référence.

A la question que chacun se pose au sujet de la crise : Comment va-t-on s’en sortir ? La bonne réponse est pour moi celle que vient de faire Valéry Giscard d’Estaing : on s’en sortira par l’effort.

Je pense que cette crise n’est que la résultante de cette crise de morale au détriment de l’attachement et de l’intérêt de tous à la défense du bien commun. Nous devons retrouver le chemin de la défense du bien et de l’intérêt commun.

Je voudrais terminer sur une note optimiste en vous incitant à méditer sur le mot « CRISE » qui en chinois se dit : « OUAï-DJI ». Cette expression associe en effet 2 termes : le Risque et l’Opportunité. Pour les chinois donc, la crise c’est aussi une opportunité !

Nous devons nous inspirer de cette sagesse millénaire et nous atteler à transformer ce risque en opportunité pour notre pays, parce que là où il y a de l’ombre, il y a toujours de la lumière.

Après ces mots d’espoir, je vous renouvelle, au nom de toute mon équipe, nos vœux les plus sincères d’heureuse année 2012 pour vous-même et tous ceux qui vous sont chers !"


Avant que nous ne passions aux agapes, deux mots pour Féliciter
les Sociétés SCENICA et DB-Light,
les entreprises VEOLIA et PHM,
ainsi que le personnel communal,
pour l’organisation de cette soirée.
Je vous invite à présent, mes chers Amis, à partager le verre de l’amitié et la traditionnelle galette.