Invitation à la « Journée incidences PAC sur l’élevage des Pyrénées-Orientales »

Jeudi 25 mars 2021, à l’invitation de la FDSEA 66, de la Chambre d’agriculture et des Jeunes Agriculteurs des Pyrénées-Orientales, je me suis rendu sur l’exploitation de Monsieur SOLA à Eus afin de participer à la « Journée incidences de la PAC 2023 » sur l’élevage de notre département.

En effet, les éleveurs ont souhaité, alors que les négociations sur la nouvelle PAC sont en cours de discussion et que la France doit définir le détail des mesures et surtout les modalités de mise en application, me faire part de leurs inquiétudes.

Les arbitrages nationaux inquiètent la profession sur les points suivants :
- La baisse des aides couplées, la remise en cause du paiement redistributif, l’évaluation des surfaces pastorales, l’assolement à la parcelle et la baisse de l’ICHN (Indemnité Compensatrice de Handicaps Naturels)

Les éleveurs de notre département ont donc tenu à m’alerter sur l’incidence de certaines prises de décision sur le maintien de l’élevage en montagne.

Sur les hauts cantons, l’élevage est extensif et basé sur deux ressources, la production du fourrage pour l’alimentation hivernale des animaux et l’utilisation des espaces pastoraux individuels et collectifs.

Toute modification du système en place aurait donc des répercussions sur la stabilité des agriculteurs de ce secteur et la dynamique d’installation.

Ces prairies et parcours de montagne sont moins productifs que ceux de plaine et doivent continuer à bénéficier de mesure de compensation des handicaps, notamment par l’attribution d’ICHN.

Cette rencontre a eu pour but d’exposer ces problématiques qui pourraient fragiliser le modèle d’élevage de notre département et l’avenir de nos filières et territoires.