Actualites

Le Traité des Pyrénées

A l’occasion de la commémoration du Traité des Pyrénées le 7 novembre 1659, entre la couronne d’Espagne et la France, la Ville de Puigcerda a organisé un événement qui a eu lieu le 17 novembre.

Ne pouvant y être présent, j’ai tenu à exprimer mon sentiment par la voix d’un communiqué de presse qui a été lu par le Pharmacien Muntaner.

Le Traité des Pyrénées à mis un  terme à une guerre de plus de 30 ans entre la France et l’Espagne. La Conférence de Llivia du 12 novembre 1660 a défini, pour la Cerdagne, les localités rattachées à la France et celles rattachées à l’Espagne.

Aujourd’hui, encore, les habitants de ce territoire se sentent Cerdans avant de sentir Français ou Espagnols.

Mes grands-parents sont d’Escadarch et de Llivia et mon père a été maire de la Guinguette pendant plus de 30 ans.

Nous faisons tout pour effacer cette frontière par notre collaboration. Nous avons organisé des festivals de musique ou vidéo transfrontalier.

Nous avons réalisé une station d’épuration transfrontalière pour nettoyer le Sègre et un abattoir transfrontalier.

Evidemment, la réalisation la plus marquante de notre collaboration est l’hôpital transfrontalier commun à la France à l’Espagne dont j’assume avec beaucoup de fierté la présidence du conseil consultatif.

Bénédiction du Muscat de Noël

Samedi 23 novembre dernier, j’ai assisté avec joie, à l’invitation du CIVR et du Syndicat de l’AOP Muscat de Rivesaltes, à l’arrivée du Muscat de Noël.

Dans un premier temps, a eu lieu le défilé des confréries au départ du Castillet puis en suivant une bénédiction du Muscat de Noël à la cathédrale Saint Jean-Baptiste accompagnée de la cobla « Les Casenoves » et en présence de nombreux élus et personnalités.

Après la cérémonie religieuse, ont eu lieu des sardanes sur la place Gambetta avec une dégustation.

Ce moment festif et de partage qu’est l’arrivée du Muscat de Noël est également annonciateur de l’arrivée des fêtes de fin d’année.

 

Congrès des maires novembre 2019

Cette année le 102éme Congrès des Maires sur le thème « les Maires au cœur de la République » s’inscrivait pour certains élus comme le dernier de leur mandat 2014-2020.

Après la visite des stands du salon au Parc des Expositions, porte de Versailles, après l’intervention du Président de la République dans une opération de reconquête des élus, l’intervention du Président de l’AMF François BAROIN et celle du Président du Sénat Gérard LARCHER, Jean SOL et moi-même avons eu le plaisir d’accueillir au Sénat une délégation d’une centaine d’élus des Pyrénées-Orientales menée par le Président de l’Association des Maires du département Guy ILARY.

Cette visite a été l’occasion pour la plupart de découvrir ou de redécouvrir le Sénat, qui représente les territoires, (article 24 de la constitution), le tout dans une ambiance chaleureuse et amicale.

Cette rencontre s’est terminée par la traditionnelle photo de famille sur les marches du grand escalier du Sénat.

Budget du logement et de la politique de la ville : de nouvelles économies au détriment du logement

Le 12 novembre, à l’occasion de la présentation par M. Julien DENORMANDIE des crédits du ministère de la ville et du logement, les sénateurs de la commission des affaires économiques du Sénat ont dénoncé les nouvelles économies réalisées.

Mme Sophie PRIMAS, présidente de la commission, a déploré la baisse du budget du logement pour la troisième année consécutive, fruit d’une nouvelle diminution des APL de 1,4 milliard d’euros elle‑même due à la mise en œuvre de la RLS (Réduction de loyer de solidarité) et de la contemporéanisation des APL, sans aucune compensation au profit du logement social, de la construction ou de la rénovation énergétique.

Mme Dominique ESTROSI-SASSONE, rapporteure pour avis, a regretté le non rétablissement de l’APL accession, la non reconduction du PTZ en zone rurale, le retour seulement partiel au taux réduit de TVA à 5,5 % sur les constructions de logement sociaux.

Concernant l’hébergement d’urgence, la politique de création de places privilégie les solutions les moins coûteuses au détriment de l’accompagnement social, le forfait de prise en charge dans les pensions de famille n’a pas été revalorisé depuis 2007. Il n’est que de 16 euros par jour et par personne.

Mme Annie GUILLEMOT, rapporteure pour avis, s’est opposée au non-respect des engagements financiers du Gouvernement au sein de l’ANRU. Le Président de la République avait décidé une contribution de 200 millions d’euros sur cinq ans. 35 millions d’euros devaient être versés en 2020, seuls 25 millions d’euros sont inscrits au budget, alors qu’un investissement d’ampleur devrait être réalisé en urgence dans un contexte social extrêmement tendu.

Hommage à Jacques Chirac

Parce qu’il ne faut pas oublier ceux qui ont tant compté pour soi et parce que je dois beaucoup à Jacques Chirac, je me suis rendu mardi 19 novembre au cimetière du Montparnasse me recueillir sur sa tombe.

De nombreux passants s’inclinent devant sa tombe très fleurie et sur laquelle certains ont déposé des pommes.

Plus d'articles...