Actualites

La situation des urgences à Perpignan

Depuis plusieurs semaines à Perpignan, le service des urgences de Perpignan a rejoint le mouvement de grève national suite à une dégradation importante de leurs conditions de travail

Nous avons été sollicités par une délégation d’urgentiste conduite par  Marie de Saint Rapt, aide soignante aux urgences de Perpignan, d’une demande d’audience.

Avec Jean Sol, nous les avons reçus le 22 juillet. Nous les avons écoutés avec grand intérêt et surtout, inquiétude lorsqu’ils nous ont fait part de la dégradation de la situation du service des urgences, bien sûr en termes matériel, mais également en termes de personnels. De nombreux personnels sont en arrêt maladie ou quittent le travail, la prise en charge des usagers s’en trouvant de ce fait fortement impactée.

Nous leur avons proposé d’être leur relais auprès de la direction régionale de la santé, et de faire remonter cette situation, terrible pour la santé de nos concitoyens, au Sénat.

En tout état de cause, nous les avons assurés de notre soutien.

Présence de Bruno Retailleau dans les Pyrénées-Orientales

Avec Jean Sol, nous avons été heureux et fiers d’accueillir notre Président de Groupe au Sénat, Bruno Retailleau, dans les Pyrénées Orientales.

Bruno Retailleau a souhaité aller à la rencontre des territoires, de leurs forces vives, des élus et de nos militants. Il effectue ce qu’il appelle « Un Tour de France ».

Bruno Retailleau a rédigé un livre intitulé « Refondation » pour prôner la refondation de notre parti suite aux mauvais résultats des dernières élections.

Après l’avoir accueilli à l’aéroport, jeudi 18 juillet dernier, nous nous sommes rendus à la Villa Duflot où plus de 15 chefs d’entreprise l’attendaient, l’occasion pour eux d’interpeler Bruno Retailleau sur sa vision de la France économique. Nous avions convié, parmi eux,  Laurent Gauze, Patrick Poirrier, Xavier Danjour, Emmanuel Sterne, Cyril Marcer, Mansur Kavak…

A 16 h 30, de nombreux élus maires, adjoints et conseillers avaient répondu présents à cette invitation et le Président du Groupe LR au Sénat s’est exprimé devant eux  sur le positionnement du Sénat : Nous entendons incarner “un Sénat de contre-pouvoir et non d’anti-pouvoir” à l’écoute des maires.

Un sénat, qui n’est pas dans une opposition systématique, ni dans une adhésion automatique. Une institution qui défende les territoires et surtout les maires contre une vision trop verticale.  II a fait état d’une dernière enquête sur les attentes municipales de Français qui démontrent l’attachement des citoyens à leur maire et souhaitent majoritairement leur réélection.

A 18 h 30, Bruno Retailleau, s’est exprimé devant les militants des Républicains qui sont venus très nombreux écouter un de leur responsable politique. Il a pu décliner sa vision de la droite qui ne doit plus être un combat de chefs destructeurs et qui doit mettre en avant l’ADN de notre parti, à savoir le parti de l’ordre, de l’économie et de la liberté.

Le lendemain, vendredi 19 juillet, Bruno RETAILLEAU, à l’invitation de Jean Marc PUJOL, Maire de Perpignan et Suzy NICAISE adjointe au maire, a déposé une gerbe devant le mur des disparus à Perpignan.

FETE NATIONALE

Comme chaque année, la fête nationale est une des cérémonies les plus importantes de notre vie citoyenne et de notre vie d'élu, celle qui rassemble les Français autour de nos valeurs républicaines.

Après avoir défilé à Perpignan, j'étais présent au Soler pour défiler également jusqu'au Monument aux Morts et assister au discours de Madame le Maire, Armelle Revel Fourcade, qui a rappelé le 230ème anniversaire de la prise de la Bastille, symbole de la reconnaissance de l'individu dans ses droits et de la société dans ses valeurs citoyennes.

J'ai eu l'honneur de remettre la médaille de la Ville de Vermeil du Souvenir Français à Madame Raymonde Estiot, au parcours particulièrement méritant.
Elle a adhéré au Souvenir Français en 2005, est à l'Association des Anciens Combattants et s'est investie depuis toutes ces années avec l'engagement que tout le monde lui connaît.

Mais j'ai tenu également à souligner le rayonnement qu'elle avait su donner au Club de Théâtre qu'elle a elle même monté dans les années 1980 et je ne compte pas le nombre de fois où depuis mon bureau, je la voyais pour des répétitions dans la salle des fêtes.

Madame ESTIOT a aujourd'hui 91 ans et est toujours aussi présente dans la vie de notre cité.

Rencontre à Barcelone avec le Ministre catalan des Affaires Etrangères

A l’initiative de Sénateurs des différents groupes politiques du Sénat, 41 sénateurs ont signé l’appel suivant « POUR LE RESPECT DES LIBERTES ET DES DROITS FONDAMENTAUX EN CATALOGNE » :

Notre pays est voisin de l ‘Espagne et de sa grande Région, La Catalogne, avec qui nous partageons une longue histoire.

En tant qu’européens et en tant que français, nous nous sentons concernés par les événements graves qui se sont déroulés en Catalogne.

Aussi, dans le prolongement de la signature de ce manifeste, j’ai rencontré, en présence de cinq maires de notre département et de Monsieur Daniel CAMOS, délégué du Gouvernement de Catalogne en France, lundi 1er juillet, à Barcelone, Monsieur Alfred BOSCH, ministre catalan des Affaires Etrangères, afin d’échanger sur la situation de la Catalogne, des prisonniers et de l’élection des trois députés européens catalans.

Appel de 240 parlementaires contre les abandons d'animaux

Le 30 juin dernier, avec 240 parlementaires, j'ai souhaité cosigner une tribune, parue dans le JDD, contre les abandons des animaux et pour le dépôt d’une proposition de loi pour en finir avec les abandons : Un être sensible ne se jette pas !

En effet, nous, parlementaires sensibles à la condition animale, devons prendre notre part de responsabilité et nous mobiliser face à un constat alarmant. 

C'est pourquoi nous nous engageons à déposer une proposition de loi pour en finir avec ces abandons massifs, indignes d'une société civilisée et de notre pays.

Plus d'articles...