Le Point dur l'Hôpital de Cerdagne

Le 27 octobre, s’est tenu à Perpignan le Conseil Consultatif sous la Présidence de François Calvet, Sénateur Maire du Soler, en présence de Madame Martine AOUSTIN, Directrice de l’ARS, Madame Catherine BARNOLE, Directrice de la DDASS, Georges ARMENGOL, Conseiller Général de Saillagouse et le Directeur de l’Hôpital.

L’Hôpital de Cerdagne a donc ouvert ses portes le 19 septembre et il était donc important de faire un point sur son fonctionnement.

Sur le plan de la fréquentation,  on peut constater une augmentation constante du nombre de ses patients depuis l’ouverture, que ce soit du côté de la Catalogne ou du côté français.

Petit à petit, tous les services ouvrent et la Generalitat de Catalunya a donné l’autorisation d’ouverture complète.

D’ici 15 jours, l’interprétation des radios se fera par téléimagerie à l’hôpital de Perpignan.

Au fil des recrutements, la proportion du personnel français atteint déjà 28,5 %  pour passer à 33 % à la fin novembre en même temps que la mise en place du service de dialyse.

Au cours de ce Conseil Consultatif, le budget prévisionnel pour 2015 a été présenté à hauteur de 28,9 millions d’euros, le montant de  la part française, prévue dans le budget de l’Etat s’élevant à 40 %,  sera de 8 millions d’euros.

Enfin, le sommet franco-espagnol du 1er décembre prochain à Madrid consacrera l’accord permettant le libre transport des corps des personnes décédées à l’hôpital qui pourront être rapatriées à leur domicile ou dans des chambres funéraires sans être tenues de les mettre dans un cercueil.

Un échange de lettres diplomatiques entre les deux pays permettra ainsi de déroger au principe en vigueur en s’appuyant sur l’article 2 de la Convention de Strasbourg de 1968.

C’est le Tribunal de Puigcerda qui réalisera l’acte de décès qui sera ensuite traduit en acte international par notre Consulat. Le laissez- passer sera lui rédigé par les autorités de la Délégation de Santé de Gerone. Cette possibilité est ouverte pendant 48h après le décès.