Communiqué : Projet de loi de finances pour 2020 - Audition de Mme Elisabeth Borne, Ministre de la Transition écologique et solidaire

Dans le cadre de l’examen du projet de loi de finance pour 2020, lors de la Réunion de la Commission des Affaires Economiques du 18 novembre, j’ai interpellé, de manière très claire, Madame la Ministre Elisabeth Borne sur les difficultés que rencontrait notre département en termes de, mobilités et notamment d’accès à notre capitale.

Il m’est agréable de vous communiquer la réponse de Madame la Ministre qui confirme le peu d’intérêt qu’elle porte à notre département.

Pas de réponse sur le ferroviaire, pas de réponse sur l’aérien et confirmation de l’abandon d’une RN 116 digne de ce nom, les usagers apprécieront !!

M. François Calvet. - Je souhaiterais appeler votre attention sur la situation logistique des Pyrénées-Orientales. Vous êtes venue à deux reprises dans ce département, la première fois pour nous annoncer l'abandon de la déclaration d'utilité publique (DUP) de la nationale 116 à Prades. Cette route est internationale, puisqu'elle relie l'Espagne et l'Andorre aux stations de sports d'hiver pyrénéennes. Vous êtes revenue pour le drame de Millas, je vous en remercie.
Depuis, la nationale 116 s'est effondrée plusieurs fois. Elle est parfois fermée, ce qui pose problème. Par ailleurs, le prix de l'avion Perpignan - Paris équivaut à un aller-retour Paris - New-York. Les retards sont considérables ; parfois l'avion ne décolle pas en raison d'avaries. Nous sommes isolés, d'autant plus que la ligne de train vers Montpellier est fermée depuis un mois. Notre département est donc une île. À force de nous abandonner, l'État nourrira l'indépendantisme.

Réponse de Madame Elisabeth Borne :
« Sur la question de M. le sénateur François Calvet et la RN 116, qui illustre les promesses de mise à deux fois deux voies faites sur beaucoup de nos territoires, je continue à penser que, plutôt que de promettre des voies à caractéristiques autoroutières partout, il faut améliorer la qualité des itinéraires en créant des déviations de coeurs de bourgs pour éviter à nos concitoyens d'être pénalisés par le trafic et traiter les enjeux de sécurité. Ce travail se poursuit sur la RN 116 pour que l'on dispose d'un axe de qualité sans nécessairement passer par une mise à deux fois deux voies ».