Communiqués de presse

Manifestation du 10 septembre

Depuis le début de l'été, nous n'avons cessé d'intervenir auprès de la Présidente du Conseil Régional et du Gouvernement pour que soit ajouté à "Occitanie" le terme "Pays Catalan".

Beaucoup d'entre vous ont été blessés, heurtés, choqués par la décision de faire disparaitre l'identité catalane, dcision qui repose sur un simple sondage sur internet.

Comment pouvons-nous construire concrètement l'avenir de notre territoire si l'acte fondateur de la nouvelle Grande Région consiste à effacer notre identité de son nom, à ignorer notre histoire et notre patrimoine ?

Face à une telle injustice, je vous invite à rejoindre le SAMEDI 10 SEPTEMBRE 2016 à 14h30, Place de Catalogne, le rassemblement de tous ceux qui veulent défendre notre histoire et notre culture.

Pour que cette mobilisation soit forte, elle doit être unanime, au-delà de tout clivage partisan. Je suis persuadé que le 10 septembre vous participerez à ce moment de résistance qui fera date et nous permettra enfin d'être entendu.

Merci de votre compréhension et de votre participation.

François CALVET interpelle le Ministre de l'Aménagement et du Territoire, Jean-Michel BAYLET

J'ai interpellé, au Sénat, le Ministre de l'Aménagement et du Territoire, de la Ruralité et des Collectivités Territoriales, Jean-Michel BAYLET, sur le devenir des communes de montagnes et des communes rurales, notamment dans un contexte de baisse des dotations aux collactivités.

En effet, dans son obsession égalitariste, le Gouvernement traite l'ensemble du territoire de la même manière sans tenir compte des disparités géographiques et de l'inégalité naturelle qu'elles provoquent.

Ces territoires sont encore sous l'empire de la loi montagne qui date depuis plus de 30 ans maintenant. Cette loi est axée sur la protection de la nature au détriment du développement économique. Dès lors le dynamisme de ces territoires est en net recul.

La modification de l'organisation territoriale depuis le début du quinquennat, avec l'élargissement des frontières des cantons et la création des nouvelles régions, s'est faite toujours au détriment de la ruralité.

Quand on regarde nos belles Pyrénées, on se demande si nos territoires ruraux et montagnards ne seront pas les grands oubliés de ce quinquennat.

Jean-Michel BAYLET a été sensible à mes arguments. Il m'a confirmé la tenur d'un prochain comité interministériel consacré à la ruralité, il a rappelé que le Gouvernement avait débloqué un fonds d'un milliard d'euros au bénéfice des collectivités locales et enfin, il a annoncé qu'un projet de loi consacré à la montagne sera déposé au Parlement à l'automne.

Bilan de mon action auprès de la Fondation de l'Université

Parce que je sais que l’Université est une chance pour l’épanouissement de nos jeunes, j’ai souhaité, financer une bourse d’études pour trois étudiants solériens méritants en versant à la Fondation de l’Université mon indemnité de maire.

En effet, si je pense qu’il est important qu’un élu national ait un mandat local pour ne pas être déconnecté des réalités et des enjeux locaux, je suis favorable au non cumul des indemnités.
C’est dans cet esprit que depuis le 1er août 2014, conformément à mon engagement de campagne, je verse à la Fondation de l’Université mon indemnité de maire.

Au terme de cette première année universitaire, j’ai rencontré la Directrice de la Fondation de l’Université pour faire le point de cette action.

Les 3 étudiants solériens choisis par un jury impartial de professeurs de l’Université de Perpignan ont ainsi pu bénéficier chacun d’une bourse d’un montant mensuel de 372 € pour l’année 2014-2015.

Je suis fier  des résultats obtenus par ces 3 étudiants méritants qui ont tous obtenu leur année.

J’ai renouvelé ce partenariat avec la Fondation de l’Université et très prochainement, le jury impartial de professeurs de l’Université se réunira pour choisir les deux prochains étudiants solériens afin de les faire bénéficier de cette bourse pour l’année 2015-2016.

J'apporte tout mon soutien à la profession d'avocat

Depuis plusieurs jours maintenant, les avocats sont en grève et manifestent contre la réforme du financement de l’aide juridictionnelle de la Garde des Sceaux Christiane Taubira et des dispositions contenues dans le projet de loi de finances 2016.

L’augmentation des demandes d’aide juridictionnelle met ce système en péril et la Ministre de la Justice a décidé dans son texte de prélever sur les fonds gérés par les avocats de quoi financer la hausse du budget de l’aide juridictionnelle.

Cette décision a provoqué légitimement une levée de boucliers des avocats sur l’ensemble du territoire et la plupart des barreaux ont voté la grève.

Si la Ministre de la Justice, face à cette mobilisation, recule sur ce prélèvement, elle ne répond pas à l’ensemble des revendications de la profession, notamment en termes de rétribution des missions au titre de l’aide juridictionnelle.

Je condamne fermement les violences subies par les avocats, notamment à Toulouse, dans l’enceinte même des Palais de Justice où les forces de l’ordre ont utilisé du gaz lacrymogène. Du jamais vu !

Je  demande le respect des avocats qui exercent  leur profession libre et indépendante, indépendance fondamentale dans une démocratie et un état de droit.

Je défendrai toujours le Train Jaune

Construite au début du XXème siècle pour désenclaver les Hauts Cantons Catalans, la ligne ferroviaire du Train Jaune reliant Villefranche de Conflent à Latour de Carol forme le trait d'union entre le Haut Conflent et le Plateau Cerdan. Il dessert une région hautement touristique avec un patrimoine historique important, des paysages et des espaces naturels exceptionnels, de nombreuses stations de sports d'hiver, de randonnée et de thermalisme.

Le Train Jaune a eu 100 ans en 2010 et il restera le symbole majeur de notre patrimoine catalan.

Le Train Jaune, il fait partie de ma vie. Mon père, Conseiller Général de Cerdagne en a été un fervent défenseur et dès mon élection au Conseil Régional Languedoc-Roussillon, je n'ai eu de cesse de prendre à bras le corps ce dossier.

Dans les années 2000, j'ai accompagné la politique régionale de modernisation des équipements ferroviaires, avec l'acquisition de deux automotrices panoramiques climatisées. Ces deux automotrices ont permis de soulager le matériel traditionnel existant tout en assurant un confort aux usagers.

J'ai également soutenu une démarche de rénovation des gares le long de la ligne, rénovation réalisée selon les critères d'authenticité, et notamment les travaux effectués sur la Gare de Bourg-Madame en 2003 (aménagement du parking, réfection du revêtement des quais...).

J'ai moi-même initié dans les années 2010 une démarche de classement du Train Jaune au Patrimoine Mondial afin de garantir l'intégrité du Train Jaune et de sa ligne.

Aussi, en ma qualité de Cerdan et de Guinguettois, je m'élève, comme tous les élus et habitants de Cerdagne, contre la fermeture de la Gare de BourgMadame.

Le Train Jaune, c'est notre patrimoine commun, nous serons toujours là pour le défendre.

Plus d'articles...