Communiqués de presse

François CALVET, Sénateur-Maire du Soler, intervient auprès de l'Agence Régionale de Santé pour la démographie médicale en Fenouillèdes

Lors de mes dernières visites en ma qualité de Sénateur auprès des commune du Fenouillèdes, j'ai été interpellé par les différents maires et notamment par les maires de Saint-Paul de Fenouillet et de Latour de France sur le problème de la démographie médicale sur ce territoire confronté aux départs à la retraite de leurs médecins.

J'ai immédiatement saisi Madame Martine AOUSTIN, Directrice de l'Agence Régionale de Santé à Montpellier, de ces difficultés.

Il s'agit bien sûr d'assurer une présence médicale sur l'ensemble du territoire dans le cadre du projet de loi Santé que l'Agence Régionale de Santé est chargée de mettre en oeuvre.

Madame Martine AOUSTIN vient de me répondre par courrier et donne des informations de nature à apaiser les inquiétudes légitimes des élus et de la population.

L'ARS a financé depuis quelques mois un dispositif qui permet à l'ensemble des médecins du Fenouillèdes d'être équipés et formés pour devenir médecins correspondances du SAMU pour assurer ainsi la prise en charge.

Elle a également favorisé l'organisation d'appuis les week-ends et jours fériés. Ce dispositif, en apportant une nouvelle ressource médicale venue de Perpignan, a permis à la remplaçante du Docteur Vedrenne d'envisager une installation d'ici la fin de l'année 2015 au sein de la Maison de Santé de Saint-Paul de Fenouillet.

D'autres pistes de réflexion sont en cours et une rencontre avec le délégué territorial et le responsable du pôle soins de premier secours est prévue.

Droit de réponse de François Calvet, Sénateur-Maire de la Ville du Soler, 1er vice-président de Perpignan Méditerranée Communauté d'Agglomération à l'article du 17 avril "TGV Aliot et le cul-de-sac"

En premier lieu, si Monsieur ALIOT a des réclamations à formuler sur les invitations à la réunion le 13 avril dernier sur la ligne nouvelle Perpignan-Montpellier, qu’il les adresse à la SNCF qui a seule organisé cette réunion publique, ouverte à tous. L’agglomération n’a fait que mettre à disposition la salle.

En outre, si Monsieur ALIOT, adepte du cumul des mandats, prenait le temps d’assister aux conseils de l’agglomération (il n’a assisté qu’à un seul conseil en 1 an !) il saurait que l’agglomération a affirmé une position largement débattue avec l’ensemble des maires. Nous avons toujours été favorables à une ligne TGV Perpignan-Montpellier mais à deux conditions : qu’elle n’exclue pas Perpignan, 3ème pôle urbain de la nouvelle grande région et qu’elle préserve les intérêts économiques des habitants de notre département.

L’agglomération refuse, comme tous les maires directement impactés,  la cicatrice proposée par SNCF Réseau /RFF qui impacte la plaine du Roussillon comme celle du projet de ligne THT aérienne. Nous avons lutté contre cette ligne qui a finalement été enterrée grâce à l’engagement de tous les élus pour l’avenir de notre département.
Nous refusons fermement d’être le paillasson d’une ligne européenne de fret entre le Maghreb, l’Espagne et l’Allemagne sans qu’elle apporte quoique ce soit à l’économie locale.

Nous en avons assez d’être considérés comme les faire-valoir d’autres territoires. Nous voulons conserver notre vocation de plate-forme logistique de produits frais et développer notre activité sur les produits à reconditionner.

Monsieur ALIOT, en sa qualité de Député européen, n’a jamais, depuis son élection, rencontré les Maires de l’agglomération pour proposer de porter les opérations du Projet de Territoire ou les projets communaux auprès des instances européennes.

Il serait bien inspiré de défendre les dossiers de notre département et d’obtenir des financements pour notre territoire au lieu de courir les plateaux de télévision !

Les habitants du Soler, de Baho, de Peyrestortes, de Villeneuve… sauront se souvenir du peu de considération de Monsieur ALIOT pour leur territoire.

Communiqué de François CALVET, Président de l'UMP 66

François Calvet, Président de l’UMP 66 et tous les membres du Comité départemental, remercient sincèrement les 61 217 électrices et électeurs de ce département qui ont voté pour nos candidats UMP/UDI.

Il remercie également tous les militants, sympathisants et amis qui ont accompagné et soutenu sans relâche nos candidats à travers tout le département dans une campagne exemplaire, de proximité, à l’écoute de chacune et chacun des habitants de ce territoire.

Cette élection départementale a été l’occasion de faire éclore une nouvelle génération de jeunes femmes et jeunes hommes qui seront demain nos représentants.
Il félicite tous les candidats élus, dimanche dernier, au conseil départemental et bien sûr, Jean Castex, notre chef de file.

La colère qui s’est exprimée dans les urnes au regard de la situation de notre pays et de notre département, premier pour son taux de chômage et sa pauvreté, n’a malheureusement pas permis à notre équipe de gagner la majorité départementale en reconduisant l’équipe pourtant comptable d’un grave échec économique et social.

Projet de loi Santé : l'Etat ne peut pas tout réglementer !

Le gouvernement en souhaitant accélérer le débat et en engageant la procédure d’urgence sur la loi santé, montre qu’il reste sourd aux revendications des professionnels.

Malgré les annonces, il refuse en réalité tout dialogue, et se moque de l’unanimité des professionnels de santé contre son projet.

Comment le gouvernement peut-il envisager d’éluder et de brader le débat sur un sujet aussi essentiel et aussi décrié ?

Le projet de Marisol TOURAINE est un mauvais coup porté à la médecine en France, dont le monde entier envie pourtant la qualité.

Ce texte risque en effet de remettre en cause la liberté et l’indépendance de toute une profession. La généralisation du tiers-payant et l’exclusion des établissements privés du service public hospitalier va affaiblir l’équilibre économique mais également l’équilibre territorial de notre santé !

En étatisant l’activité des médecins généralistes et des infirmiers libéraux, ce projet de loi aggraverait la désertification médiatrice dont souffrent déjà nos territoires ruraux.
 

Communiqué de presse de François CALVET concernant les maisons rurales de santé

Dans le cadre de mon mandat de sénateur, j’effectue régulièrement des tournées dans les communes du département.

Le mardi 24 février, je suis allé à la rencontre des Maires du Fenouillèdes afin d’évoquer avec eux tous les dossiers de leur commune.
Ils m’ont fait part de leurs inquiétudes au regard de la désertification médicale. Ils se réjouissent que les Maisons Rurales de Santé en Fenouillèdes soient en cours de construction ou déjà en fonctionnement, mais m’ont tous indiqué que l’on constatait un manque cruel de médecins.

En effet, l’ensemble de ce territoire de l’Agly connaît une pénurie médicale qui ne permet plus d’assurer une offre suffisante de soins parce que les praticiens soit partent à la retraite, soit ont des problèmes de santé qui ne leur permettent plus d’exercer.

Ces praticiens n’ont pas été, à ce jour, remplacés et les médecins qui assurent le service connaissent un surcroît considérable de travail qui ne leur permettra pas d’y faire face longtemps.

Cette problématique est d’ailleurs en train de s’étendre sur l’ensemble de nos zones rurales.

J’ai donc saisi Madame la Directrice de l’Agence Régionale de Santé, Madame Martine AOUSTIN, pour lui demander d’organiser une réunion afin de mener à nouveau une réflexion sur l’offre de soins en milieu rural.

Plus d'articles...