Actualites

Nouveau départ pour le Puigmal

J'ai inauguré avec Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie, une délégation d'élus de Cerdagne Capcir conduite par Georges Armengol, un nouveau et beau projet au Puigmal, un espace de randonnée où nous avons chaussé les raquettes. Avec mon collègue Jean Sol nous étions présents et nous avons félicité les élus.

Vive la Cerdagne, vive la montagne !

Rencontre avec Madame Aurore Markiewicz, Directrice départementale de la Banque de France

Lundi 14 décembre 2020, j'ai rencontré, à ma permanence parlementaire, Madame Aurore MARKIEWICZ, Directrice départementale de la Banque de France. Cette rencontre avait pour but de faire un point sur les activités de la Banque de France et sur la situation économique de notre département.

La succursale de la Banque de France de Perpignan est une succursale de plein exercice qui couvre l'Aude et les Pyrénées-Orientales.

Il y a dans notre département 3000 entreprises au chiffre d'affaires de plus de 750 000 euros.

Face au manque de culture économique, la Banque de France assume un rôle de formation, par exemple, elle forme 300 travailleurs sociaux par an.

C'est elle qui est chargée de la monnaie fiduciaire.

On note à ce propos que la Banque de France émet 10% de billets supplémentairs par an, mais le retour de ces billets a diminué de 25%, ce qui signifie qu'il y a une thésaurisation très importante.

Elle intervient dans le domaine de la médiation du crédit et notamment sur les prêts garantis d'état (PGE).

Les banques ont joué le jeu. 

Les Pyrénées-Orientales représentent 10% des prêts consentis aux entreprises en Occitanie, soit 5400 prêts. Il n'y a pas eu, durant le deuxième confinement, de demande significative de nouveau PGE. En revanche, des entreprises qui avaient déjà un prêt demandent le déblocage de la 2ème tranche de prêts, là il y a des réticences des banques.

Modalité de prêts PGE : la première année c'est une crédit de trésorerie en fait à pratiquement 0% qui est transformé ensuite à prêt à moyen terme (5 ans entre 2 et 3%). La garantie de l'Etat s'appliquera en cas de liquidation. Les défaillances n'apparaissent pas encore car le tribunal de commerce a été fermé, il est donc à craindre que l'année 2021 verra un atterrissage difficile de cette crise.

Fermeture de la permanence parlementaire pour les Fêtes de fin d'année

François CALVET, Sénateur des Pyrénées-Orientales,

vous souhaite de passer de très belles fêtes de fin d'année
et vous informe de la fermeture de sa permanence parlementaire
à compter du mardi 22 décembre 2020.

Nous aurons le plaisir de vous retrouver à partir du lundi 4 janvier 2021

Plan de Relance : Guide des maires

Dans le cadre du plan relance, Monsieur Bruno LE MAIRE, Ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance et Madame Jacqueline GOURAULT, Ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, ont présenté, mardi 15 décembre 2020, aux associations d’élus le Guide « France Relance » à destination des maires.

Le Gouvernement a fait de la territorialisation du plan de relance une priorité et la réussite de ce plan dépendra notamment de la capacité des collectivités à mettre en œuvre concrètement les différents projets de relance dans les territoires.

Toutes les communes de France sont concernées : villes urbaines comme communes rurales, quartiers prioritaires de la politique de la ville, villes de montagne comme du littoral, Outre-mer. Et dans tous les domaines de la relance : revitalisation des territoires, rénovation des bâtiments publics, dynamisation de l’économie locale, accélération de la transition numérique, développement des mobilités…

Ce guide, consultable en cliquant sur le lien suivant, à destination des maires, a été conçu comme un mode d’emploi pratique, afin de rendre lisible et accessible l’ensemble des aides dont ils peuvent bénéficier pour accélérer la relance dans les territoires.

/images/stories/fic/Guide%20des%20Maires%20-Plan%20de%20Relance%20-%20Decembre%202020.pdf

Unis pour défendre la Montagne ! 58 sénateurs de tous bords politiques demandent une audience auprès du Président de la République

Un collectif de cinquante-huit sénateurs, dont je fais partie, s’est constitué vendredi 4 décembre pour demander une audience au Président de la République afin d’échanger sur leurs craintes de stigmatisation des stations de montagne.

Les annonces du gouvernement concernant la fermeture des remontées mécaniques dans les communes de station, les risques qui pèsent sur la sécurisation des domaines skiables, ou les mesures restrictives aux frontières concernant nos concitoyens qui souhaiteraient se rendre dans un autre massif européen ont suscité beaucoup d’émotion.

C’est une démarche collective, transpartisane et inédite qui démontre que lorsque l’essentiel est en jeu, les montagnards s’expriment d’une seule voix !
Nous sommes tous très préoccupés par la situation de nos territoires de montagne. Toutes les mesures annoncées par le Gouvernement ces dernières semaines provoquent chez les acteurs professionnels, les élus locaux et la population un sentiment de stigmatisation de la Montagne. 

Nous espérons obtenir un rendez-vous dans les délais les plus brefs, «Nous souhaitons pouvoir échanger de manière constructive avec le Président sur cette situation source de beaucoup d’incompréhension et dont les conséquences n’ont visiblement pas toutes été appréhendées ».

Alors qu’une mobilisation importante s’organise dans la plupart des stations, nous estimons que « la diversité des situations doit être prise en compte et que les décisions doivent s’appuyer sur des éléments factuels pour être comprises. Et nous n’en sommes pas encore arrivés là ! ».

Plus d'articles...