Actualites

Echange avec le député Patrice Anato sur la Cité Digitale

Suite à l’inauguration de l’IDEM, le 21 octobre dernier par Cédric O, le Secrétaire d’Etat au Numérique, j’ai été contacté par le Député de la Seine Saint-Denis Patrice ANATO, la République en Marche, pour échanger sur le fonctionnement et les enjeux de notre cité digitale.

Patrice Anato a souhaité s’entretenir avec nous sur son projet sur lequel il travaille depuis quelques mois « Le Grand Numérique » qui a pour ambition de transformer le département de la Seine Saint Denis par le numérique, levier important pour réduire les inégalités et casser la fracture territoriale et positionner ce territoire comme un pôle d’excellence numérique.

Plus de deux heures d’échange ont eu lieu entre Armelle Revel Fourcade, la Maire du Soler, Christine Rey, la Directrice de l’IDEM, le Député Patric Anato et moi-même, nous confortant par là même de l’intérêt, l’excellence et la modernité de notre Cité Digitale.

La droite est de retour pour faire gagner la France !

A l’heure où, à la suite d’un processus démocratique interne, les militants ont désigné clairement notre candidate à l’élection présidentielle, Valérie Pécresse, nous avons convié les médias lundi 6 décembre, pour lancer officiellement la campagne présidentielle et la campagne législative.

Autour de Christine Gavalda Moulenat, notre Présidente, Stéphane Loda, notre secrétaire départemental, notre Président des Jeunes Alexandre Ortiz Bodiou et de nos 4 candidats désignés à l’occasion de la Commission Nationale d’Investiture le 26 octobre dernier, je suis intervenu pour dire à la fois combien nous étions fiers d’être tous unis et prêts à démarrer cette campagne.

Je me suis exprimé également pour confirmer les investitures de nos candidats sur les 4 circonscriptions :

1ère circonscription : Christine Gavalda Moulenat

2ème circonscription : David Bret

3ème circonscription : Laurence Martin

4ème circonscription : Bruno Galan

Christine Gavalda Moulenat a indiqué que dans un esprit de grande responsabilité, au regard des conditions sanitaires, Christian Jacob avait transformé le grand meeting prévu le 11 décembre autour de notre candidate Valérie Pécresse en un rassemblement des cadres du Parti.

Désignation de Valérie Pécresse à l'élection présidentielle

Après un processus démocratique interne qui a permis à tous les candidats, munis de leurs parrainages, de se présenter à la désignation de notre candidat pour les présidentielles, chacun, à travers les débats où les rencontres sur le terrain a pu se faire une idée précise des programmes et des personnalités de tous les candidats.

A l’issue du premier tour 2 candidats ont été qualifiés Eric Ciotti qui porte les valeurs d’une droite forte et Valérie Pécresse qui dirige d’une main de maître la puissante région Ile de France, première région d’Europe.

C’est Valérie Pécresse qui l’a emporté avec plus de 60 % des suffrages et qui conduira, dans l’unité le combat pour la présidentielle 2022. La campagne a été très propre, très nette, il n’y a eu aucun accrochage, les candidats étaient tous de qualité. Désigner une femme est une forme de modernité pour notre famille politique.

Nous avons un avantage par rapport à Emmanuel Macron, car nous sommes organisés en fédérations puissantes dans toute la France et nous avons un tissu d’élus locaux, de grande qualité, qui vont se mettre en ordre de bataille.

Maintenant ce sont les fédérations départementales qui sont chargées d’organiser sur le terrain la campagne en relais et en coordination nos élus.

Déplacement à la Commission européenne à Bruxelles des Commissions des Affaires européennes de l’Assemblée nationale et du Sénat français

Jeudi 2 décembre 2021, avec une délégation de membres des Commissions des Affaires européennes de l’Assemblée nationale et du Sénat français, à laquelle j’appartiens, je me suis rendu à Bruxelles à la Commission européenne.

Dans la perspective de la Présidence française du Conseil de l’Union européenne, un déplacement commun des deux commissions des affaires européennes de l’Assemblée nationale et du Sénat à eu lieu permettant une rencontre des institutions européenne.

Ainsi, des échanges à la Représentation permanente de la France à Bruxelles ont eu lieu avec Monsieur Thierry BRETON, Commissaire européen en charge du Marché intérieur, Monsieur Guillaume DE LA BROSSE, Chef d’unité à la Direction Générale Industrie de la défense et de l’espace, Monsieur Antoine COLOMBANI, membre du cabinet du vice-président exécutif Frans Timmermans, Madame Céline GAUER, Directrice Générale Task Force pour la relance et la résilience et Madame Margrethe VESTAGER, vice-présidente exécutive de la Commission européenne en charge d’une Europe adaptée à l’ère du numérique.

Ces moments d’échanges ont été pour moi l’occasion de questionner Monsieur COLOMBANI sur le pacte européen en ces termes :

« La Commission Européenne a annoncé vouloir parvenir à la neutralité climatique à l’horizon de 2050 dans les pays de l’Union.

Dans l’ambitieux plan hydrogène qu’elle a présenté le 8 juillet 2020, la Commission privilégie la production d’hydrogène renouvelable et décarboné par l’électrolyse, alimentée, semble-t-il, par les seules ENR (énergies renouvelables) : solaire, éolien et hydroélectricité.

Nulle part la Commission n’évoque le nucléaire dans la stratégie européenne pour l’hydrogène.

Cependant, étant donné que les ENR seront, non seulement insuffisantes pour atteindre l’objectif de neutralité carbone à l’horizon de 2050, mais aussi extrêmement coûteuses, je souhaite savoir si la Commission compte exclure le recours au nucléaire pour y parvenir.

En effet, la France a depuis longtemps misé sur l’énergie nucléaire pour sa production électrique, et le Président Macron a annoncé le 9 novembre dernier, sa décision de relancer la construction de réacteurs tout en continuant de développer les énergies renouvelables. Le but, étant de garantir l’indépendance énergétique de la France, son approvisionnement électrique et atteindre la neutralité carbone en 2050.

Je souhaite également savoir ce que pense la Commission Européenne de l’étrange attitude de l’Allemagne qui remplace ses centrales nucléaires par des centrales thermiques à charbon. Elle a, notamment, inauguré en 2020 une nouvelle centrale à charbon de 1 000 MW en Rhénanie. Il ne semble pas que ce soit le bon moyen de parvenir à la neutralité carbone. »

Réunion publique d’Eric CIOTTI au Soler

Après la venue dans notre département de Damien ABAD, représentant Xavier BERTRAND, de Bernard CARAYON, représentant Michel BARNIER et d’Alain MILON, représentant Valérie PECRESSE, c’est Eric CIOTTI (député des Alpes-Maritimes et conseiller départemental niçois),  en personne,  qui a fait le choix de la commune du Soler, dans l’espace culturel François Calvet, pour venir présenter son programme dans le cadre de l’investiture des Républicains pour l’élection présidentielle de 2022, dimanche 28 novembre.

Devant une assistance venue en nombre, cette réunion à laquelle j’ai participé, aura permis à Eric CIOTTI de décliner ses propositions pour la France et de répondre aux questions des participants.

Les élections auront lieu les 1er et 2 décembre pour le 1er tour et les 3 et 4 décembre pour le second tour.

Plus d'articles...