Maintien des soldes flottants pour l'année 2011

Par leur correspondance en date du 7 décembre dernier, Christine LAGARDE, Ministre de l'Economie, des Finances et de l'Industrie et Frédéric LEFEBVRE, Secrétaire d'Etat chargé du Commerce, de l'Artisanat, des PME, du Tourisme, des Services, des Professions Libérales et de la Consommation, ont tenu, connaissant l'attachement de François CALVET tant au secteur du commerce qu'à la défense des consommateurs, à lui faire part de leur décision de poursuivre, pour 2011, l'application des soldes flottants tels que prévus par la loi de modernisation de l'économie.

Ils ont ainsi rappelés que 71% des consommateurs, selon l'enquête menée auprès des consommateurs par l'Institut Français de la Mode (IFM) en octobre 2010, soutiennent ce mécanisme de soldes flottants.

En cette période de sortie de crise, les soldes apparaissent désormais pour les consommateurs plus comme une nécessité budgétaire (56%) que comme une fête consumériste et le maintien des soldes flottants est donc apparu dès lors comme une mesure nécessaire de défense du pouvoir d'achat des Français.

De plus, les soldes flottants, loin de déstabiliser les circuits commerciaux habituels, ont permis de dégager, depuis leur mise en oeuvre, un chiffre d'affaires de près de 100 millions d'euros dans le secteur de l'habillement. 120 millions d'euros si on y ajoute les promotions.

Christine LAGARDE et Frédéric LEFEBVRE ont rejeter l'idée de les figer dans l'année, les commerçants y étant hostiles. Le système reste donc facultatif.

En conséquence, après moins de deux ans d'entrée en vigueur du nouveau dispositif de soldes flottants prévu par la loi de modernisation de l'économie, leur maintien apparaît une décision tout à fait équilibrée.

Enfin, pour stimuler l'activité commerciale et valoriser le commerce sosu ses différentes formes, Frédéric LEFEBVRE poursuivra aux côtés de Christine LAGARDE la concertation avec les associations de consommateurs et les fédérations professionnelles de commerçants afin d'évoquer avec eux l'idée avancée par le rapport de mieux soutenir l'animation commerciale au printemps.