François CALVET oeuvre pour la Fondation UPVD

Pour la deuxième année consécutive, Fabrice Lorente, Président de la Fondation de l’université de Perpignan a accueilli François Calvet au sein de la Fondation UPVD afin d'officialiser, lundi 11 janvier, l’attribution de 4 bourses d’études aux étudiants de l’UPVD habitant la commune Le Soler.

En effet, François Calvet a décidé de faire don de son indemnité de maire à la Fondation UPVD pour la deuxième année consécutive. Dans le cadre de ce mécénat unique et sans précédent, il verse à la fondation universitaire 600 € par mois. De janvier 2016 jusqu’à la fin de l’année universitaire. Ainsi, 4 bourses de 348€ ont été attribuées à :

Clémence Gouman en Licence 1 LEA a pour projet de devenir professeur des écoles,

Maud Lalande en Licence 3 de Droit souhaite devenir professeur d’histoire du Droit,

Florian Perez en Licence 2 de Droit se prépare à une carrière d’avocat pénaliste,

François Dubois-Constant en Master Gestion des entreprises et des Administrations à l’IAE (école de management) projette de créer une société d’accompagnement et de rééducation de personnes en situation d’obésité, fléau qui concerne une part grandissante de la population.

Ce projet innovant n’a pas échappé à Fabrice Lorente qui lui a soufflé l’idée de postuler à l’hôtel d’incubation une fois ses études terminées.

François Calvet, lui-même ancien étudiant, a raconté qu’il avait obtenu une bourse d’Etat ce qui lui avait permis de poursuivre ses études en toute sérénité. C’est la raison pour laquelle il souhaitait, un jour, «rendre la pareille».

La Fondation UPVD a été pour lui l’opportunité de réaliser son souhait. «La fondation est un outil réactif et précieux», se félicite Fabrice Lorente. Elle permet la mise en place rapide d’actions d’intérêt général. Grâce aux dons de généreux mécènes, des projets comme l’hôtel d’incubation d’entreprises voient le jour mais également des bourses de thèse, etc...

«J’ai été témoin de la chute de certains territoires lorsque petit à petit, la matière grise s’est enfuie du département.», se rappelle l’ancien étudiant devenu sénateur-maire.

Certain que l’université est un vecteur d’activités économiques, il affirme qu’aujourd’hui, il est capital de défendre ce territoire. François Calvet a souligné l’atout considérable dont bénéficient notre département, celui d’avoir une université en pleine expansion et un Président dynamique. Les deux hommes s’accordent à dire qu’il est primordial de rappeler que le développement économique passe par la connaissance, la transmission de la connaissance et l'innovation via la recherche.

Cet exemple saura t-il faire des émules tant chez nos étudiants, anciens étudiants que chez les représentants de nos territoires ?

Les petits dons font les grands projets.