Actualités

Retour sur la tempête du samedi 24 janvier

Le Soler n'a pas été épargné par la tempête qui a sévi dans notre département samedi 24 janvier dernier de 12h00 à 22h00.

Dès les premières rafales, François CALVET, a demandé aux élus et aux responsables des services techniques de se tenir en alerte pour répondre aux appels des solériens.

Tout l'après-midi, les services techniques ont sillonné la commune. Ils ont porté assistance dans la mesure de leurs moyens aux personnes qui faisaient appel à eux et ont délivré des messages de prudence.

Les événements se sont précipités avec la coupure générale de courant et de téléphone.

Dimanche, François CALVET a tourné dans toute la commune et a constaté, malheureusement, l'ampleur des dégâts, un nombre important d'arbres arrachés, des toits des bâtiments communaux détériorés, ces clôtures abimées, une voiture écrasée par un arbre. Le lac a également payé un lourd tribut.

Le courant électrique n'ayant pas été rétabli sur le secteur Sainte Eugénie, la maison de retraite a eu besoin d'un groupe électrogène. Alerté par François CALVET, Monsieur le Préfet lui-même est venu au Soler avec des agents pour accompagner le groupe électrogène.

Dès le lundi, tous les employés municipaux ont été réquisitionnés et une cellule de crise a été improvisée. La mairie a organisé un accueil pour les personnes qui n'avaient pas d'eau et d'électricité. Ils ont pu se restaurer dans la salle des mariages et pour ceux qui le souhaitaient, la mis a mis à leur disposition les douches du complexe sportif Jo Maso.

Les employés municipaux ont fait le tour de tous les solériens habitant les écarts, plus de 200 personnes ont été visitées et une liste de dommages a été établie.

Le soir même, François CALVET saisissait Monsieur le Premier Ministre pour que l'état de catastrophe naturelle soit déclaré le plus rapidement possible, ce décret devant permettre aux agriculteurs de déclarer les pertes dont ils ont été victimes.

Dès mardi, les entreprises étaient à pied d'oeuvre pour réparer notamment certains poteaux qui n'ont pas été arrachés, mais dont la violence du vent a fragilisé l'assise.

Moyens inédits en faveur de l'Université de Perpignan

Dans un courrier adressé à François CALVET en date du 20 janvier 2009, et avant même l'adoption et la répartition du plan de relance annoncé par le Président de la République, Valérie PECRESSE, Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, a tenu à lui faire part des moyens inédits dont va bénéficier  l'Université de Perpignan.

En effet, ses moyens augmenteront de 384 450 €, portant sa dotation (hors mise en sécurité) à 9 943 111 €. C'est une progression sans commune mesure par rapport aux augmentations des trois dernières années.

 
Crédits de fonctionnement supplémentaires en 2006 Crédits de fonctionnement supplémentaires en 2007 Crédits de fonctionnement supplémentaires en 2008 Crédits de fonctionement supplémentaires en 2009
00€ 50 000 € 186 637 € 384 450 €


Par ailleurs, 600 000 € seront dédiés à la mise en sécurité et l'accessibilité de ses locaux pour les personnes handicapées.

Au total, l'université verra ses moyens progresser de 10,3% par rapport au socle 2008.

Ces crédits accompagnent des réformes structurantes pour notre système d'enseignement supérieur afin de faire émerger des établissements autonomes et puissants :
- application d'un nouveau système de répartition des moyens équitables et valorisant la performance, conformément aux préconisations de la Représentation Nationale
- ce modèle se traduira tout à la fois par une augmentation de la dotation de toutes les universités et en même temps par un rééquilibrage des dotations au profit de celles qui sont moins bien dotées au regard de leur activité et de leur performance
- déploiement du plan "réussir en licence" dont le triple objectif est de :
* faire de la licence un vrai diplôme national qualifiant d'insertion ou de poursuite d'études
* diviser par deux le taux d'échec en première année en 5 ans
* atteindre l'objectif de 50% d'une classe d'âge au niveau licence
- mise en oeuvre du plan 2009-2011 destiné à promouvoir l'attractivité des carrières des personnels de l'université.

L'Université de Perpignan bénéficiera ultérieurement d'autres moyens, notamment dans le cadre du plan de relance voulu par le Président de la République, moyens qui doivent permettre de faire de nos sites universitaires des lieux de vie, d'étude et de travail attractifs.

 

Cérémonie des Voeux de François Calvet

Vendredi 23 janvier dernier, a eu lieu la cérémonie des voeux de François CALVET à la salle des Fêtes du Soler au cours de laquelle il a souhaité adresser ce message à l'ensemble des convives venus très nombreux.

"Je voudrais, tout d'abord, vous exprimer, au nom de toute mon équipe municipale, nos meilleurs voeux pour l'année 2009, de santé, bonheur et prospérité, pour vous-même, votre famille, vos proches, sans oublier tous ceux qui n'ont pu se joindre à nous ce soir.

Voici très exactement 23 jours que l'année 2009 s'est substituée à 2008 et le 9 est, parait-il, un bon chiffre... Chiffre de la nouveauté, de la chance, de la paix des âmes et du coeur retrouvée.

Il est vrai que la fin de l'année 2008 nous a fait voir de très près le spectre d'une crise économique mondiale et les injustices comme les dangers de conflits internationaux qu, décidemment, ont "la vie dure"...

Mais dans le m^me temps, les espoirs n'ont jamais été aussi forts, les croyances aussi ancrées, les moments de ferveur aussi denses.

Au milieu de tant de fragilités, des ilôts de douceur viennent apaiser nos angoisses.
Des talents s'expriment pour créer, en tout point du territoire, des équilibres.

Partout, des fleurs symboliques, comme celles lancées tout à l'heure par nos enfants du Conseil Municipal des Jeunes raniment des terres que l'on croyait définitivement arides. Comme si, pour reprendre la formule de LE CLEZIO, il était toujours possible de créer "des chemins dans les désordres du monde".

Ces chemins, dans notre commune, nous sont familiers.

Ensemble, nous construisons pour rendre à la solidarité ses lettres de noblesse.

Les actions de notre Centre Communal d'Action Sociale et l'ensemble de ses agents renforcent le tissu solidaire de notre ville.
En témoigne la mise en place, en septembre dernier, des "ateliers de la mémoire".

Ces ateliers offrent à nos aînés la possibilité de stimuler, grâce à des exercices appropriés placés sous la conduite et la vigilance d'une psychologue, leurs facultés de mémorisation.
Nos aînés bénéficient également du programme inter générations où les liens les plus constructifs se nouent, rencontre après rencontre, avec les jeunes de la commune.

Nos aînés et les personnes à mobilité réduite bénéficient également, avec la mise en place d'un minibus "visiocom", d'un dispositif leur permettant de se déplacer aisément, que cela soit dans l'enceinte même de notre commune ou à l'extérieur. Ce service connaît un succès considérable.

Je voudrais remercier, à ce titre, toutes les entreprises solériennes qui ont assuré le financement intégral de cet investissement.
Nous développons donc une sensibilité particulière à l'égard de ces situations si difficiles. Jamais la notion de "main tendue" n'aura eu plus d'importance qu'aujourd'hui.

Notre "Point Emploi" est notament à votre disposition pour vous conseiller dans les orientations professionnelles et vous accompagner dans vos recherches.

Tendre la main, c'est aussi comprendre la différence et mettre en place les structures appropriées pour un accompagnement efficace des personnes handicapées. Les 24500 m² mis à la disposition de l'association Joseph Sauvy pour la construction en cours, à hauteur de plus de 7 millions d'euros, d'un Institut Médico Educatif à proximité de la Zone d'habitat mixte de Ste Eugénie ont une vocation privilégiée : celle d'accueillir prochainement 80 enfants (42 en externat et 38 en internant).

Cette main tendue trace aussi les lignes souples d'une ville ouverte à la créativité de ses artistes.

Reconduit d'année en année, le "Salon des Arts" est le témoignage même de cette démarche d'ouverture, avec des artistes toujours plus nombreux et un large public attiré par la diversité des oeuvres exposées.

Cette démarche sera d'ailleurs complétée, au mois de juin prochain, par la mise en place d'un week-end "lire en musique" où, comme son nom l'indique, le lien sera fait, animations et stands à l'appui, entre la musique et la lecture.
Je veux également évoquer la concrétisation, en juillet prochain, dans une démarche associant la municipalité et notre Centre de Formation IDEM spécialisé dans tout ce qui touche la communication visuelle, de l'opération "Campus de l'image numérique".
Ces nouvelles technologies seront présentées au grand public durant 3 semaines !

Je tiens d'ailleurs à souligner le rôle grandissant de nos associations dans cette "mise en animation" de notre ville puisque vous n'aurez pas manqué de constater que les programmes festifs qui vous sont proposés sont, depuis maintenant plusieurs mois, passés à al vitesse supérieure !!

Côté "infrastrustures", je veux rappeler la très prochaine ouverture, à l'Espace Martin Vivès, de la bibliothèque-médiathèque, sur deux niveaux avec mezzanine... Des installations à la fois fonctionnelles et esthétiques qui donneront notamment vie à une salle d'expositions.

Mais, au-delà de tout, la "créativité" ne rime t-elle pas aussi avec "catalanité" ???

C'est bien cette rime que nous avons eue à l'esprit avec mon équipe et les représentants de l'association "La Bressola", quand il s'est agi de concrétiser, lors de la rentrée scolaire 2008, l'ouverture, sur un terrain de plus de 3000 m² mis à disposition de l'association par notre commune, du collège "Pompeu Fabre". Et ce collège, qui accueille désormais 200 élèves de la sixième à la troisième, est, rappelons-le, une Première Départementale !!!

J'ajoute aussi, et non sans fierté, que ce collège, dont la construction a été financée par la vice présidence de ka Generalitat de Catalunya à hauteur de 2 915 000 euros, bénéficie aujourd'hui d'une mise sous contrat qui permet la rémunération par l'Etat des enseignants. Cet évènement que nous pouvons qualifier d'historique, puique c'est la première fois qu'un collège catalan est reconnu par l'Education Nationale, vous en avez été, Monsieur le Préfet, un initiateur incontestable.
Permettez-moi, au nom des parents et enfants concernés, de vous en remercier chaleureusement.
De première départementale, le collège devient donc véritablement une Première Nationale !!!

Entre Solidarité et Créativité, entre le regard posé sur l'autre et celui que pose l'artiste sur les enjeux d'hier et d'aujourd'hui, il y a l'espace nécessaire pour qu'un "fluide" économique imprègne positivement ces valeurs. L'économie est alors conçue comme un moteur au service de la cohésion d'une longue chaîne humaine dont chaque maillon présente une importance et un intérêt identiques.

Dans cette optique, l'économie apporte une réponse à la difficulté exprimée.

Notre commune en donne plusieurs exemples avec l'indispensable soutien de la Communauté d'Agglomération "Perpignan Méditerranée" que notre ville a rejoint en 2003 pour y puiser la force et les ressources d'une coopération et d'une mutualisation exemplaires.

Avec la Communauté d'Agglomération, c'est le développement économique assuré de notre Zone d'Activités Economiques Ste Eugénie forte de 50 entreprises aujourd'hui avant l'ouverture de 35 nouveaux hectares.

Avec la Communauté d'Agglomération, c'est aussi une vraie politique de transports qui a été enclenchée et affinée au fil des ans pour permettre l'essor de la fréquentation des infrastructures ferroviaires, de nos réseaux de pistes cyclables, du transport scolaire, et de la ligne autocar n°17 représentant une moyenne de plus de 8000 trajets mensuels.

Avec la Communauté d'Agglomération, c'est encore l'assurance d'une optimisation de la gestion des déchets et d'une rénovation des réseaux d'assainissement concrétisant notamment une hausse de 25 à 62% du rendement du réseau d'eau potable.
Intégrant toutes les données du futur, ces réseaux d'assainissement ont été parfaitement ajustés aux perspectives d'extension de notre commune.

Avec la Communauté d'Agglomération, c'est également poser les jalons d'un éveil culturel dont nos enfants tirent tout le bénéfice dans le cadre de l'antenne du conservatoire de musique de Toulouges et de la classe d'éveil musical ouverte depuis 2006 à l'école maternelle Françoise Dolto.

C'est bien cela, cette Communauté : la garantie d'une mise en réseau des talents permettant d'assurer la complémentarité des ressources humaines et des compétences dans un contexte, je dirais, d'intelligence territoriale où l'efficacité d'une politique ne se mesure plus en termes de partage des pouvoirs mais d'échange des savoirs.

Mettre l'économie au service d'une longue chaîne humaine, notre commune du Soler sait aussi le faire à l'échelle de son propre territoire.

Tout d'abord en termes de logement : Pas moins de 167 logements nouveaux sont proposés dans le secteur de Ste Eugénie qui, partagés entre offre locative et accession à la propriété, apportent une réponse claire aux enjeux d'intégration et de mixité sociale.

Une autre zone de près de 10 hectares est aussi en cours d'études pour la mise en place d'un lotissement communal mixte concrétisant l'ouverture au Sud de notre urbanisation. Cette démarche est le pendant de celle qui se peaufine aujourd'hui au Nord, avec l'entrée, dans leur phase opérationnelle, des travaux du boulevard de contournement.

La pertinence d'une démarche économique se mesure aussi en termes d'amélioration des infrastructures qui vous sont les plus familières ou de création d'autres, désormais indispensables à votre quotidien : nouveau stade ayant vocation à compléter les équipements sportifs de la zone des nouvelles écoles, pluvial de la rue Gutenberg, rond point Ste Eugénie sur la RD 916 en direction de Perpignan, Pont sur la voie TGV, nouvelle voie permettant de relier Toulouges à la RN 116 sans avoir à passer par notre coeur de ville...
Ces aménagements (qui ne sont que des exemples) sont autant de preuves de ce quotidien familier et facilité.
Toujours à titre d'exemples, sachez que les investissements relatifs à l'IME, au collège catalan, au lotissement communal, ont donné du travail à plus de 250 personnes durant la durée des chantiers !!

Savoir tendre la main, c'est aussi ne pas se cantonner au présent. C'est poser le geste toujours plus loin et tendre alors cette main, si je puis dire, vers demain...

Si de nombreux projets sont appelés à voir le jour, je souhaite, avec toute mon équipe, que l'année 2009 soit essentiellement consacrée à des phases de réflexions et d'études.
POURQUOI ? Et bien, parce que nous voulons que toute initiative, toute opération d'envergure et même toute idée en termes d'aménagement soit concrétisée sur la base de votre propre avis sur ces projets.

L'avenir de notre commune mérite l'implication de tous et un accent particulier : le vôtre !

2009 sera donc entièrement placé, je le dis et j'insiste, sous le signe du dialogue, de la concertation et de la rencontre pour discuter ensemble des procédures déterminant le futur de notre ville !

La démarche de restructuration de notre coeur de ville pour y privilégier les espaces, y simplifier les cheminements et y concevoir un environnement à la mesure de nos racines méditerranéennes ne se fera pas sans vous. Cette restructuration passe d'abord par une nouvelle offre de logements : à l'Espace Payet qui, en plus de la réalisation d'un Centre Médical, proposera 8 logements sociaux ; dans les locaux de l'ancienne Mairie dont la vocation est également de proposer des espaces consacrés à de nouveaux logements ; dans le cadre, enfin, des anciens établissements ROFA dont les 36 logements en préparation seront plus particulièrement ouverts à nos aînés.

Au total, c'est une cinquantaine de logements locatifs qui seront mis à disposition en coeur de ville.

Destinés à améliorer encore le mieux être de vos enfants, la réhabilitation de l'école maternelle et le processus projeté d'extension des locaux de la cantine du groupe scolaire ne se feront pas non plus sans vous !

Autre sujet placé sous le signe du dialogue et de la concertation : la valorisation des ressources naturelles sur la rive nord de la Têt, entre le Pont du Soler et le passage à gué de St Féliu, et les aménagements complémentaires qu'appelle toute la zone du Lac.

A l'ordre du jour, également : la réhabilitation de la cave, située à proximité immédiate de la gare, pour une utilisation garantie notamment à nos associations, la première tranche d'aménagement, au-delà de la voir ferrée, du nouveau cimetière, et l'étude du déplacement de l'actuelle gendarmerie derrière les installations de notre Centre Technique Municipal.

Vouloir dialoguer avec vous, c'est en somme concevoir les choses comme autant de petits espaces où se vivent de vrais moments d'humanité.

Cette "humanité", ce "sens" des autres, cette compréhension de ce qui les touchent, de ce qui vous touche, je m'applique quotidiennement à en imprimer les missions de Député que vous m'avez confiées.

Pas un jour ne se passe sans que, dans la circonscription ou à Paris, dans le cadre de mes questions au Gouvernement, de mes propositions de lois, de ma participation aux travaux des commissions parlementaires, ou de réunions associant, sous votre égide, Monsieur le Préfet, les acteurs décisionnels de nos Pyrénées-Orientales, vos préoccupations ne soient pas l'objet du plus attentif examen.

Bien sûr, je n'arrive pas à tout. Bien sûr, toutes les actions sont perfectibles et ne tombent pas, comme ça, comme un fruit mûr que l'on n'aurait pas eu besoin de "travailler".

Mais j'essaie de fair mon maximum, avec la force de conviction qui est la mienne, pour défendre notamment, nos stations de ski, promouvoir l'hôpital transfrontalier commun de Puigcerda, obtenir des améliorations sans précédent sur tout le tracé de la RN 116, gagner le classement, au patrimoine mondial de l'Unesco, de Villfranche et de la citadelle de Mont-Louis. Réussir aussi la mise en oeuvre de la décision d'enfouissement de la ligne THT et le pari du TGV dont les travaux s'achèvent en février prochain !

Top départ également à la restructuration du quartier "Gare" à St Assiscle, à la restauration de la cathédrale de Perpignan et, au-delà de tout, pleins feux sur le progrès, le mieux-vivre et la solidarité dans notre ville du Soler !

Ces batailles-là n'étaient pas gagnées d'avance, Monsieur le Préfet, Il aura fallu votre implication pour les mener à terme. Notre ville et ses habitants prennent, sachez-le, la mesure de cet engagement fort de l'Etat
Car ici, le Président du Conseil Général et le Président du Conseil Régionale se moquent bien du principe constitutionnel d'égalité du citoyen devant les charges publiques !!!
On ne peut que constater l'absence d'engagement de la Région et du Département dans nos investissements, qu'ils émanent de notre commune et de l'agglomération. Cette absence de financement n'est liée ni à la nature de nos dossiers, ni à leur présentation, mais, bel et bien, à un esprit partisan, état d'esprit d'ailleurs avoué hier matin par Georges FRECHE dans les colonnes de l'Indépendant... ! C'est une bien curieuse conception de la démocratie, ne respectant pas les règles qu'ils édictent... Alos, comment voulez-vous qu'il respecte la loi électorale, car même condamné, il continue à briguer un poste aux élections européennes !!!

De "bons génies" auraient-ils la bonne idée, en 2009, de leur inspirer un comportement responsable, nous garantissant les contreparties financières que la politique de progrès à l'oeuvre dans notre ville et dans l'agglomération méritent ???
Même si mes souhaits pour cette année nouvelle sont aussi ceux visant au rétablissement des principes d'équité, de neutralité et d'impartialité qui sont la raison d'être de toute politique d'aménagement territorial indépendamment des clivages et des sensibilités, je crains fort, malheureusement, que ces souhaits restent des "voeux pieux"... 
Cette année encore, le risque de voir le "mauvais oeil" continuer à narguer les "bons génies" que j'évoquais à l'instant est bien réel !!!

Fort heureusement, les équilibres fondamentaux seuls à même d'assurer l'avenir mérité de notre ville sont préservés grâce à vous, Monsieur le Préfet, celle des ministères et delle de vos collaborateurs directs, distillant en tout point du territoire communal une dynamique d'Etat dont je me félicite.

De quoi, mes chers Amis, achever ce discours sur une vrais respiration et contredire la logique des astres dont certains se disent spécialistes... Les perspectives d'espaces où il fait bon vivre ne sont pas si réduites !!!

Votre présent et vos lendemains auront toujours cette part de bleu, couleur de paix et d'horizons toujours plus ouverts... Cette belle couleur qu'avec toute mon équipe, nous vous devons.

Belle année encore à vous."
















 

Demande d'édition d'un timbre postal pour les fortifications de Vauban inscrites au Patrimoine de l'Unesco

François CALVET vient d'informer le Directeur Général Délégué du Groupe La Poste de son désir profond que les sites majeurs de Vauban soit portés à la connaissance de tous, sous forme d'un timbre postal ayant pour thématique les différentes fortifications de Vauban inscrites au patrimoine de l'Unesco, comme cela est déjà le cas pour d'autres sites de France.

Mesurant tout l'impact que pourrait alors avoir cette édition de plaques thématiques, il lui a semblé opportun et judicieux de présenter cette requête.

Rappelons en effet, que cette inscription signifie pour les membres du Réseau des Sites Majeurs de Vauban et leurs partenaires, une reconnaissance au plus haut niveau des énergies mises en oeuvre pour la conservation et la mise en valeur du patrimoine fortifié.

Restructuration et extension du palais de justice de Perpignan

Dans un courrier en date du 26 janvier 2009, Rachida DATI, Garde des Sceaux et Ministre de la Justice, a tenu à informer personnellement François CALVET de sa décision d'avoir arrêtée la liste des opérations immobilières judiciaires qu'elle considère comme prioritaires pour assurer le bon fonctionnement de la Justice.

A cet effet, elle a donc indiqué que le projet de restructuration et d'extension du palais de justice de Perpignan a été retenu pour un montant de 34,9 M€.

Cette opération sera confiée à l'Agence Publique pour l'Immobilier de la Justice.
Plus d'articles...